Laurent Belhout, DG d'Aon France : «Faire des économies sur les coûts consacrés aux locaux»

Par - Publié le

,

,

,

,

Le cinquième grand courtier généraliste du marché français a inauguré, le 15 juin dernier, un nouvel espace de travail baptisé « Flex office », symbolisé par l'absence de postes attribués. Son directeur général, Laurent Belhout, nous explique pourquoi son groupe a voulu revoir l'aménagement de cet espace de travail. 

Le plateau de 862 m² situé au 8ème étage du siège d'Aon à Paris a été entièrement rénové.
Le plateau de 862 m² situé au 8ème étage du siège d'Aon à Paris a été entièrement rénové.
Alexis Paoli
EXCLUSIF  

Tout nouveau, tout beau. Le 8ème étage du siège d'Aon France, à Paris, vient d'être entièrement rénové et ne ressemble plus à un "open space" classique. Ici, les bureaux fixes ont été remplacés par des postes...non attribués. Le plateau se compose d'une variété d'espaces modulables (individuel, collaboratif, en réunion) et comprend un mobilier plutôt design. Bienvenue dans un nouvel environnement de travail où le bien-être des salariés est avant tout mis en avant.

 

 

Argus de l'assurance : Pourquoi avoir décidé de mettre en place ce nouvel environnement ?

Laurent Belhout : Notre siège social est situé au cœur de Paris (rue de la Fédération, dans le 15ème arrondissement, NDLR), et à cet endroit-là, le mètre carré n’est pas donné. Le « Flex office » - ou sans bureau fixe en français - nous donne la possibilité de faire des économies sur les coûts consacrés aux locaux, tout en alliant innovation et bien-être au travail et en améliorant notre performance et notre attractivité. De plus, cette solution nous permet, pour une même surface, d’accueillir davantage de personnes.

A qui s’adresse cette nouvelle façon de travailler ?

Pour l’instant, ce nouvel espace est réservé aux salariés issus du front office. Autrement dit, aux personnes qui sont souvent à l’extérieur et n’ont pas forcément besoin d’un poste fixe. Ce sont plus particulièrement les forces commerciales, les courtiers et les brokers. Soit l’équivalent de 150 postes de travail qui ne sont pas occupés à temps plein chaque jour.

Avez-vous prévu d'étendre le dispositif ?

Un deuxième plateau sans bureau fixe devrait voir le jour dès l’année prochaine. Car s’il s’apparente à un levier de bien-être, le Flex est également un facteur de performance. Les échanges entre collaborateurs sont facilités, les mails ont quasiment disparu, et la productivité a même tendance à augmenter. A Londres, au siège mondial d’Aon, tous les bureaux sont désormais aménagés en Flex.


Laurent  Belhout

Laurent Belhout

Directeur général d'Aon Risk Solutions

Laurent Belhout est né le 15 juillet 1962. 1984 : en poste dans l’assurance des grands risques industriels au sein d’Axa (Colonia). 1992 : directeur adjoint du département sinistres-risques industriels de [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher