Le capital investissement fait son entrée dans les contrats d’assurance vie

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Le ministre de l’économie, Emmanuel Macron, a annoncé ce mardi 5 juillet 2016, le lancement avec Axa de la première unité de compte en private equity dans le cadre d’un contrat d’assurance vie. Ce en application de la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques du 6 août 2015.

Emmanuel Macron, Ministre de l'Economie, de l'industrie et du numérique
Emmanuel Macron, Ministre de l'Economie, de l'industrie et du numérique
© Présidence de la République - S.Ruet

Le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron l’avait annoncé en début d’année. C’est désormais chose faite. Ce mardi 5 juillet 2016, le ministre lançait, avec Axa, le premier véhicule d’investissement en private equity logé dans un contrat d'assurance vie, en application de la loi croissance du 6 août 2015.

Pour rappel, cette loi a ouvert la voie aux supports en capital investissement dans le cadre d’un contrat d’assurance vie ou de capitalisation avec remise en titres en cas de demande de rachat ou de décès du souscripteur. En matière d’investissement en private equity, une question était souvent pointée de savoir qui, de l’assureur ou de l’épargnant, devait porter le risque de liquidité, a relevé le ministre. Avant d’ajouter qu’ « avec la loi croissance, nous avons fait évoluer ce point avec la remise en titres ». A charge pour l'épargnant (rachat) ou le bénéficiaire (décès) de le liquider lors du dénouement du contrat.

1 600 Md€ d’encours de l’assurance vie en France

A l’origine de la réforme de 2015, la volonté du gouvernement de flécher davantage les 1 600 Md€ de l’assurance vie en France vers le financement de l’économie réelle. Après plusieurs tentatives, dont la création des contrats eurocroissance qui, jusqu’alors, n’ont pas connu le succès escompté, le gouvernement a fait évoluer le cadre réglementaire. « Cette réforme permet d’investir en capital investissement dans le cadre fiscal de l’assurance vie », explique Emmanuel Macron. Avant de soulever un paradoxe : « l’économie française est de plus en plus tirée par l’innovation et pourtant, la structure des financements des entreprises est encore très orientée par la dette. Il faut l’orienter davantage vers les fonds propres ».

D’autant que cette forme d’investissement, qui se caractérise par une prise de participation dans le capital de petites et moyennes entreprises généralement non cotées, surperforme les autres classes d’actifs sur le long terme avec un rendement moyen annuel sur 10 ans de 10%, deux fois plus élevés que celui des marchés actions cotées à l’instar du CAC 40 à 4% comme du marché obligataire (5,1%) ou immobilier (6%), selon une étude Afic et EY.

Véhicule d’investissement pour la clientèle haut de gamme

Ce nouveau véhicule d’investissement lancé par Axa sera géré par NextStageAM, spécialiste du capital investissement, pour une enveloppe de départ de 40 M€. Baptisé NextStage Croissance, cette unité de compte sera disponible dans les contrats multisupports haut de gamme d’Axa (Amadéo, Patrimoine Asset management, Coralis, …). « Face à un environnement durablement impacté par un contexte de taux bas, qui affecte en particulier le rendement des contrats en fonds euros, le capital investissement, qui fait partie intégrante de la stratégie des épargnants dans d’autres pays, est une solution bien adaptée pour les besoins de nos clients avertis. Ces derniers expriment depuis longtemps le souhait d’accéder à cette classe d’actif de long terme au travers d’unités de compte et à l’intérieur de leur contrat d’assurance vie existant », explique  Olivier Mariée, Directeur des activités épargne et Wealth Management d’AXA France.

Une UC en private equity pour CNP Assurances en septembre

Si Axa est le premier assureur à lancer ce type de véhicule d’investissement, en application de la loi croissance du 6 août 2015, d’autres acteurs pourraient être amenés à s’y intéresser de près. Le contexte de taux bas les incite en effet à trouver d’autres supports que les traditionnels fonds en euros. Dans cette lignée, CNP Assurances a annoncé la semaine dernière le lancement, en septembre, d’une unité de compte en private equity mais dont la sortie n’est pas remise en titres comme le prévoit la loi de 2015, faisant peser sur le premier assureur vie français, le risque de liquidité.

Selon le ministre, d’autres assureurs devraient emboiter le pas d’Axa, avant de nouvelles modifications du Code des assurances prévues à l’automne « pour aller plus loin dans cette réforme ».


Olivier Mariée

Olivier Mariée

Directeur des activités épargne d'AXA France

Olivier Mariée est né en 1967. 1990 : Diplôme de l'Institut supérieur de gestion (ISG). 1990-92 : Consultant marketing à Sdegma international Tokyo 1992-97 : Manager commercial du réseau vie [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher