Le digital sert la stratégie de 79% des assureurs

Par - Publié le

,

,

Selon une étude du cabinet de conseil en management Siltéa, le numérique est un objectif stratégique pour près de 80 % des 43 assureurs interrogés. Toutefois,16 % d'entre eux n’ont toujours pas commencé leur transformation digitale.

Le mobile sera la nouvel outil de services et de relation des assureurs
Le mobile sera la nouvel outil de services et de relation des assureurs

Quelques mois après l’observatoire de la maturité digitale coréalisé par l’Argus de l'assurance et l’institut Markess, le cabinet de conseil Siltéa livre les résultats d’un sondage réalisé auprès de 43 intervenants du secteur de l’assurance parmi 39 entreprises, couvrant différentes fonctions (DSI, marketing, DG, gestion, etc.) et typologies de structures (mutuelle, bancassureur, compagnie, etc.). Objectif : appréhender l'état d'avancement de la transformation numérique des assureurs. Résultat : elle est à l'oeuvre chez 79 % des acteurs du secteur qui l'intègrent massivement dans leurs stratégies d'entreprise et elle couvre, en intention, un périmètre qui dépasse largement la distribution et la relation client. Dans 61% des cas, les projets digitaux viennent en appui de la stratégie de l'entreprise. 13% relèvent de chantiers isolés.

Aucun projet de pilotage chez 16% des assureurs

A la loupe, la disparité est toutefois criante en terme de maturité puisque 16% des acteurs déclarent ne pas avoir de projet et donc aucune organisation de l'avtivité digitale. 52% ont entamé une transformation partielle avec ou sans cellule digitale pour coordonner les projets des départements et enfin 32% se sont dotés d'une fonction transverse dédiée au numérique dans une optique de généralisation. Aucun assureur ne peut prétendre aujourd'hui que l'ensemble des fonctions de son entreprise est digital. 

Un pilotage inégal

Côté organisation, 64% des équipes s'avèrent composées uniquement d'experts du digital. Quand elle existe, la direction digitale est rattachée dans 42% des cas à la direction marketing et distribuition et aussi au Comex (33%). L'implication des directions générales reste donc encore partielle. Les dirigeants sont encore 39% à ne pas appuyer la transformation 3.0. de leur entreprise. Dans le détail, l'étude révèle qu'ils sont 100% dans les compagnies et mutuelles à la soutenir, mais seulement 56% chez els bancassureurs et 40% dans les IP et mutuelles santé.

ROI OR NOT ROI ?

Pour arbitrer le choix des projets, Siltéa démontre que le sacro-saint ROI - retour sur investissement -  n'est plus roi justement tant il est difficile à évaluer ! Un vrai changement de mentalité dans le secteur. «Nous lançons souvent des projets digitaux sur du sentiment», confie même un responsable marketing et digital de compagnie. Près de 30% des projets numériques sont lancés sans aucune évalution du ROI. Et 71% d'entre eux sur la base d'un ROI macroscopique.

35% d'organisations agiles

Le travail en mode agile reste à l'état de concept, ne concernant que 35% des acteurs interrogés. En cause : la rigidité de l'organisation, l'incompréhension des enjeux par les collaborateurs et le poids des habitudes. Dans les faits, seuls 18% des assureurs ont fait évoluer les méthodes de management pour y remédier. De plus, la fonction coeur, les RH, est celle qui dispose du moins de moyens pour se transformer et transformer l'entreprise.

Généralisation en cours de la souscription en ligne...

Enfin, la souscription s'avère la fonction la plus avancée puisque 63% en offre la possibilité. Mais la contractualisation "full web" incluant la signature électronique n'est effective que chez 53% des acteurs. Les contraintes juridiques et la nécessité de faire évoluer des systèmes d'information historiques justifient cette mince appétence.

En conclusion, Siltéa observe que le poids économique est prépondérant dans la capacité d'un acteur à se transformer, les petites structures s'avérant plus agiles et promptes à se start-upiser. Reste une confidence du cabinet de conseil qui en dit peut-être encore plus long : « sur les 40 entretiens que nous avons menés, nous avons obtenu 40 définitions différentes du digital »...

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher