Le groupe April définit différents axes de travail pour retrouver le goût de la croissance

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Bruno Rousset, PDG du groupe April.
Bruno Rousset, PDG du groupe April.

Avec un chiffre d’affaires de 766,3 M€, en baisse de 1,6%, et un résultat opérationnel courant de 76,1 M€, en chute de 12,1%, April a enregistré un exercice 2014 plus que délicat. Pour retrouver le goût de la croissance, les dirigeants du groupe lyonnais comptent s’appuyer sur différents leviers – partenariats et opportunités liées à l’ANI – mais aussi revoir son modèle assistance/voyage/expatriation.

Les évolutions réglementaires, sources d'opportunités

Pour faire repartir son activité à la hausse, April souhaite en effet faire des évolutions réglementaires une véritable opportunité de business, à commencer par la généralisation de la complémentaire santé. «Nous sommes actifs sur ce sujet tout en restant prudents, car les chefs d’entreprises ne sont pas encore très pressés d’équiper leurs salariés avec des contrats socles en santé. En revanche, sur l’aspect des offres conventionnelles, soit sur les accords de branche, nous pensons réellement que le marché s’est ouvert. Ce qui laisse entrevoir de belles opportunités de développement», confie Bruno Rousset, PDG du groupe April. Pour ce dernier, la loi Hamon devrait aussi permettre à une entreprise comme April de tirer son épingle du jeu, en jouant, selon lui, sur «une meilleure segmentation, sur des tarifs attractifs ou encore en accentuant davantage la distribution full web».

Des partenariats avec la banque et l'assurance

Des opportunités qui pourraient d’ailleurs être saisies dans le cadre d'une activité de partenariat que souhaite pousser le courtier lyonnais. Ce que confirme Emmanuel Morandini, directeur général délégué d’April : «Nous avons des choses à réaliser, via des partenariats, avec des clients grands comptes mais aussi avec des compagnies d’assurances, des institutions de prévoyance, des mutuelles ou encore des banques, et ce tant en santé qu’en dommages.» Produits de mobilité internationale pour étudiants développés sur-mesure pour des banques ou encore partenariats pour aider les acteurs de l’assurance à capter une clientèle d’entreprises dans le cadre d’accords de branches, le groupe April compte ainsi bien miser sur cette activité pour capitaliser sur son réseau de courtiers de proximité et sur sa maîtrise de la gestion.

La création de hubs internationaux

Mais le courtier lyonnais souhaite aussi retrouver une meilleure rentabilité en dehors de ses frontières françaises. En effet, l’activité liée à la mobilité internationale et à l’assistance est devenue moins porteuse qu’auparavant et principalement tirée par l’accompagnement d’une clientèle française à l’étranger, poussant le groupe à prendre certaines décisions stratégiques. Pour faire du triptyque voyage/assistance/expatriation, un ensemble gagnant et surtout rentable, April viserait en effet à rationaliser et à optimiser ses centres d’assistance à travers le monde. Certains projets seraient ainsi à l’étude pour transformer des pôles d’assistance en véritables hubs internationaux. Du côté de l'assurance voyage, l'idée serait également de travailler encore davantage avec le canal web, afin de capter une nouvelle clientèle mais surtout de diversifier la liste des partenaires.


Bruno Rousset

Bruno Rousset

Président-directeur général du groupe April

Bruno Rousset est né le 9 mars 1956 à Tain-l'Hermitage (Drôme). Diplôme de gestion et marketing. Diplôme du centre de perfectionnement des affaires (CPA). 1978  : conseiller mutualiste à [...]

Lire la suite
Emmanuel Morandini

Emmanuel Morandini

Directeur général délégué du groupe April

Emmanuel Morandini est né le 1er juin 1962. 1985 : diplôme d’ingénieur ISTOM. 1987 : diplôme de l’Institut d'études politiques de paris. 2000 : Executive MBA de [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher