Les journées du courtage ont battu leur plein (JDC 2017)

Par - Publié le

,

,

,

Pluq de 10 000 courtiers venus rencontrer 180 exposants ! Les 12 et 13 septembre, la 16ème édition des Journées du courtage qui s'est déroulée au Palais des Congrès à Paris a signé la rentrée assurantielle avec une fréquentation en hausse de 4%.

« C’est génial, c’est vraiment le top départ, la rentrée dans le secteur !», s’enthousiasmait Corinne Brenet, dirigeante de Courtage de France Assurances à Marseille le 12 septembre 2017 aux Journées du Courtage. Elle est montée comme chaque année pour « faire en une journée ce qui me prendrait des mois, j’ai rencontré les assureurs avec lesquels je souhaite travailler et découvert de nouveaux produits ». Ni les grèves, ni le contexte règlementaire – très lourd – n’ont donc entamé la ferveur du business. Bien au contraire ! « On sent que les courtiers ont encore plus besoin de nous voir pour comprendre comment nous allons les accompagner, si possible physiquement en venant les rencontrer dans leur cabinet, et enrichir le lien humain qu’ils entretiennent avec nous », témoigne Dominique Dugros, adjoint au directeur commercial, responsable du développement courtage de Thélem Assurances qui a ouvert 450 codes, mais travaille avec 250 courtiers très actifs. Ces derniers représentent 18% du chiffre d’affaires de la compagnie. « Nous voulons faire croître ce pourcentage tout en devenant plus sélectifs pour privilégier la qualité de notre animation, il est important que nous puissions travailler avec des courtiers capables de se mettre en conformité », poursuit-il. Thélem Assurances les y accompagne avec une convention déjà réécrite et l’offre de formations certifiantes ou encore d’audits de prévention de conflits d’intérêt. Autant de services mis en avant sur leur stand. « Nous allons rencontrer ensuite tous les courtiers de notre réseau pour leur présenter DDA, quant au salon, il nous a permis de nouer contact avec une trentaine de courtiers rien que le premier jour ».

Assureurs, grossistes, courtiers de proximité...

Même son de cloche chez les grossistes qui en profitent pour prendre commande des besoins des courtiers de proximité afin de créer des produits sur-mesure. « Nous avons rencontré une centaine de courtiers, très locaux et surtout de nouvelles têtes qui cherchent des fournisseurs de produits d’obsèques, d’assurances de prêt et d’offres de prévoyance, beaucoup moins de produits de santé depuis l'ANI », confie Aude Favaudon, directrice de T’Assur, spécialisée en assurances de personnes avec environ 200 courtiers actifs. Pour le mandataire Axre Insurance, filiale de Leader Souscription, créée il y a 3 ans, c’est l’occasion de continuer à se faire connaître et de rassurer les courtiers de proximité sur la fiabilité de leurs porteurs de risques : Millénium et Acasta, compagnies spécialisées dans l’assurance construction qui opère en LPS (libre prestation de service). « Nous avons rencontré 300 clients qui essayent de placer les risques dans les compagnies traditionnelles  et essuisent des refus de leur part si leur client, un entrepreneur local du bâtiment, par exemple, a un statut d’autoentrepreneur ou a déjà eu un sinistre », explique Raphaël Quin, DSI de Leader Souscription.

De quoi faire écho, dans les allées, à l'anti-prophétie exprimée par Gwénaël Hervé, directeur général France d’Hiscox, lors d'une conférence sur le salon la veille : « J’espère que le juridique ne prendra pas le pas sur le business, sinon on est tous morts ». Au Palais des Congrès, la vie était bien là.

 


Soyez le 1er à réagir







Effectuer une autre recherche

Rechercher