Macif : Premières tensions autour du futur modèle social

Par - Publié le

,

,

,

Engagée dans un processus de réorganisation de son modèle social, la mutuelle niortaise a dû faire face à un mouvement de protestion d'une partie de ses salariés. 

Environ 150 salariés de la Macif ont débrayé le 8 décembre, à Niort.
Environ 150 salariés de la Macif ont débrayé le 8 décembre, à Niort.

C’est le deuxième signe de mécontentement de salariés en moins d’un mois. Après la grève du 23 novembre – qui n’avait mobilisé que 2% des effectifs selon la direction – un nouveau mouvement de protestation a été perçu ce 8 décembre au siège de la Macif, à Niort. A l’appel de la CGT, environ 150 collaborateurs de la mutuelle d’assurance ont débrayé* pour protester contre le nouveau modèle social (NMS) que prévoit de mettre en place la direction du groupe au 1er janvier 2018.

Les 35 heures en question 

« Dans le cadre du programme #macifutur, nous allons proposer aux salariés un nouveau modèle social, explique Benoît Serre, DRH du groupe Macif. Parmi les composantes de ce modèle social, nous allons notamment redéfinir l’organisation du travail, le temps de travail, la formation, la qualité de vie au travail, ainsi que la structure de politique de rémunération ».

Alors même que les négociations ne font que débuter, un sujet cristallise déjà les tensions : le temps de travail. Depuis 1999, les salariés de la mutuelle niortaise travaillent 31h30 par semaine. Or, au travers de ce nouveau modèle social, la CGT craint que le temps de travail augmente à la Macif, sans qu’aucune compensation ne soit prévue pour les salariés.

Des élections professionnelles en janvier 2017

« Les négociations sont actuellement en cours. Ainsi, à ce jour, aucun engagement n’est pris et tous les sujets restent donc ouverts », tempère Benoît Serre, précisant que les négociations vont durer un an. Hasard ou non du calendrier, ce mouvement de grève a été lancé à un mois des prochaines élections professionnelles à la Macif, organisées le 19 janvier prochain

 

* : Selon la direction, 90% des grévistes ont débrayé entre 30 minutes et 1 heure. 

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher