Maif : la nouvelle organisation du travail mise en place

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

La mutuelle d'assurances fait évoluer son organisation interne afin de mieux répondre aux attentes de ses sociétaires. La répartition du volume de travail des collaborateurs de la Maif sera notamment désormais adaptée en fonction des pics d'activité dans l'année.  

« La souplesse de cet accord va nous permettre d’améliorer les services rendus à nos sociétaires », se félicite Pascal Demurger, directeur général de la Maif.
« La souplesse de cet accord va nous permettre d’améliorer les services rendus à nos sociétaires », se félicite Pascal Demurger, directeur général de la Maif.
photos : laetitia duarte

Après deux ans de travaux, le projet Oser (pour Organisation souple, épanouissante et responsabilisante) est sur les rails. Ce 10 octobre, la direction de la mutuelle d’assurances a présenté les contours de l’accord relatif à cette nouvelle organisation du travail, signé au cours de l’été dernier par trois organisations syndicales représentatives (la CFDT, la CFE-CGC et la CAT, soit au total 54,97% des voix obtenues lors des élections professionnelles).

Elargissement des plages horaires de travail

« Nous sommes parvenus à un accord qui comprend notamment une annualisation du temps de travail et un élargissement des horaires d’ouverture au public de l’entreprise, y compris le soir relativement tard et le samedi. Sans, pour autant, que le temps de travail soit modifié », insiste Pascal Demurger. Les 1 540 heures par an et par employé (*) en place aujourd’hui à la Maif seront toujours en vigueur. « Sauf que nous ne serons plus dans un schéma traditionnel avec des horaires fixes », précise le directeur général de la Maif. Car désormais, chaque collaborateur du groupe pourra s’auto-positionner sur les horaires de travail.

Autre changement : le temps de travail des salariés en décompte horaire pourra être modulé en fonction des périodes de pics d’activité ou non. « La souplesse de cet accord va nous permettre d’apporter une réponse bien meilleure en termes d’effectifs présents au cours de l’année, et d’améliorer les services rendus à nos sociétaires », se félicite Pascal Demurger.

Maintien des acquis sociaux

Du côté des organisations syndicales signataires, la satisfaction est également de mise. « Cet accord est globalement une réussite. Nous avons trouvé un bon équilibre. Nous avons conservé des acquis sociaux en place depuis plusieurs décennies à la Maif, et nous en avons obtenu de nouveaux, comme par exemple la retraite progressive ou encore le mécénat de compétences », indique Frédéric Duflos, secrétaire de la section CFDT de la Maif.

Le télétravail enfin en place

Alors que ce n’était pas le cas jusqu’à présent, les collaborateurs de la Maif auront en outre désormais l’opportunité de travailler dorénavant à domicile ou à distance. « A travers cet accord, les modalités de travail ont été assouplies, et le télétravail pourra concerner bientôt un salarié sur cinq à la Maif », explique Pascal Demurger. En contrepartie de cette avancée, les télétravailleurs devront se positionner sur les permanences tardives (18h30 à 19h30) lorsque leur entité sera ouverte sur ces créneaux.

D'une durée déterminée

« Au final, 13 accords d’entreprise concernés par le projet Oser ont ainsi été révisés, et non dénoncés », souligne Olivier Ruthardt, futur ex-Directeur des richesses humaines (DRH) de la Maif, en passe de rejoindre la direction des ressources humaines du groupe Matmut. A noter que cet accord novateur est d’une durée déterminée de 5 ans

(*) : En France, les salariés sont soumis à une durée légale de travail de 35 heures par semaine, soit 1607 heures par an et par employé. 

Un projet coconstruit depuis deux ans avec les salariés

  • Février à juin 2015 Phase de diagnostic, marquée par le recueil des attentes des sociétaires.
  • Janvier 2016 Signature d’un accord de méthode.
  • Février à juin Phase de coconstruction, symbolisée par la constitution de groupes de travail (réunissant 731 participants) et la réalisation de 578 fiches idées.
  • Septembre et octobre Phase de consolidation avec la synthèse des fiches idées, transformées en 360 modalités.
  • Novembre Convergence entre les modalités retenues (issues des aspirations des salariés) et les besoins métier (issus du diagnostic réalisé par un groupe de travail rassemblant notamment des représentants du siège).
  • Janvier à février 2017 Présentation de la proposition de l’entreprise aux participants des groupes de travail et aux managers.
  • 4 avril Début des négociations avec les organisations syndicales représentatives.
  • 27 juillet Signature de l’accord relatif au projet Oser par la direction de la Maif et trois organisations syndicales représentatives (CFDT, CFE-CGC, CAT)

 


Pascal Demurger

Pascal Demurger

Directeur général du groupe Maif et président de l'Association des assureurs mutualistes (AAM)

Pascal Demurger est né le 15 octobre 1964, à Thizy.   1993-96 : études de droit à l’École nationale d’administration (ENA). Magistrat à la Chambre Régionale des comptes [...]

Lire la suite
Olivier Ruthardt

Olivier Ruthardt

Directeur des ressources humaines du groupe MAIF

Olivier Ruthardt est né en 1968. Troisième cycle en sciences juridiques de l'université Paris-X-Nanterre. Master 2 de Gestion, Management et Organisation des Ressources Humaines de l'université [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher