Militaires : l’AGPM prépare un plan stratégique

Par - Publié le

,

,

L'Association générale de prévoyance militaire (AGPM) qui amorce une transformation, notamment digitale, a vu son chiffre d’affaires très légèrement baisser en 2017.

AGPM lance une feuille de route tournée vers la satisfaction de ses adhérents
AGPM lance une feuille de route tournée vers la satisfaction de ses adhérents

Créé il y a plus de 65 ans par des militaires et aujourd’hui ouvert à tous, le groupe AGPM a enregistré, en 2017, un chiffre d’affaires de 526 M€, en très légère baisse de 1 % par rapport à 2016, réparti entre épargne-retraite (45 %), dommages (30 %), prévoyance (23 %) et autres activités. Le spécialiste de la prévoyance militaire met en avant une collecte moins vigoureuse en épargne (235,6 M€) car, par ailleurs, ses portefeuilles de contrats ont cru de 3,4% (1 837 879 contrats gérés). Le CA progresse de 2,4 % en prévoyance et de près de 7 % en dommages.

Le résultat du groupe s’établit à 32,3 millions d’euros. « Un résultat de très bonne qualité, dans la norme haute des résultats obtenus au cours des dernières années, grâce à des résultats techniques et financiers solides ainsi qu’une bonne maîtrise des frais généraux », assure le groupe qui développe une gamme complète d’assurances pour la vie professionnelle et privée (auto, habitation, santé, scolaire, épargne,…)

Tracer le cap pour 2022

L’association générale de prévoyance militaire, par ailleurs co-fondatrice de la fédération Tégo, peut ainsi renforcer ses fonds propres qui atteignent 616 M€. « Dans un contexte concurrentiel et réglementaire de plus en plus contraignant, les bons résultats globaux de l’AGPM renforcent sa solidité financière, permettant d’amorcer sereinement sa transformation et sa digitalisation, prémices de son futur plan stratégique 2019-2022 », souligne AGPM qui perd quelques adhérents (-2,6%), au nombre de 770 623 au 31 décembre dernier. Une baisse qui s’explique par un travail sur la qualification de la base qui a conduit à sortir des fichiers des adhérents inactifs.

Le fil rouge de cette future feuille de route s'articulera d'ailleurs autour de la satisfaction et de la fidélisation client, notamment via la refonte des parcours adhérent.« Nous nous faisons accompagner à différents niveaux de l'entreprise, de la SI à la direction générale», explique-t-on à l'Argus en interne.



Effectuer une autre recherche

Rechercher