Mutuelles : Aesio, l'an 2 de la diversification

Par - Publié le

,

,

,

,

,

Le groupe Aesio souffle sa première bougie. L‘union mutualiste de groupe réunissant Adréa, Apréva et Eovi MCD entend développer son activité en IARD et en prévoyance.

De gauche a droite?: Emmanuel Roux et Maurice Ronat, directeur général et président du groupe Aesio.
De gauche a droite?: Emmanuel Roux et Maurice Ronat, directeur général et président du groupe Aesio.
Franck Beloncle

Bien du chemin aura été parcouru en un an par Aesio. L’UMG prudentielle unissant les mutuelles santé Adréa, Apréva et Eovi MCD a fait part de l’avancée de ses travaux, autant opérationnels que stratégiques, pour un groupe s’approchant des 2 milliards d'euros de cotisations.

La structuration d’Aesio, tout d’abord, est quasiment achevée : la direction du développement, pilotée par Denis Fendt, est opérationnelle. « Elle est fondamentale pour mieux réaliser ce que nos mutuelles faisaient auparavant en solo », note le directeur général du groupe Emmanuel Roux. Une inconnue persiste, toutefois, sur l’intégration de Solimut au sein de l’UMG, à nouveau retardée : « Solimut est toujours en phase de ­réflexion sur la viabilité de sa propre UMG, nous sommes de notre côté en attente », résume ­Maurice Ronat, président du groupe Aesio et d’Eovi MCD Mutuelle.

Aesio s’est, en tout cas, déjà constitué un ­important portefeuille en collective : près de ­cinquante recommandations au sein des branches professionnelles et environ 200 grands comptes ­(dont les récents contrats Téréos et Natixis). Au total plus de 2 500 contrats, représentant 325 000 personnes couvertes et un total de 170 M€ de cotisations – hors branche du régime général de Sécurité ­sociale, premier secteur en ­valeur du groupe et pour laquelle Adréa fait partie des trois organismes recommandés.

La nécessité de la multiactivité

Mais l’enjeu principal de cette année 2, pour ­Aesio, est de mener à bien sa stratégie de diversification. Les mutuelles, largement mono-activité, veulent se lancer sur de nouveaux ­segments aux marges moins contraintes qu’en santé. C’est ainsi qu’Adréa s’est récemment investi sur l’IARD, en partenariat avec Thélem Assurances : « Les premiers résultats sont plutôt positifs », se réjouit Emmanuel Roux. Le second concerne l’assurance emprunteur, avec Eovi MCD en tête de pont : le partenariat conclu avec la fintech Utwin Assurances doit être opérationnel d’ici le début de l’année 2018. Le chantier majeur concerne toutefois la prévoy­ance : les trois mutuelles d’Aesio en produisent jusqu’à présent dans le giron de Mutex, société d’assurance reprise en main par Harmonie Mutuelle.

Résultats 2016 : les performances contrastées des mutuelles d’Aesio

  • Adréa a connu une légère baisse de ses cotisations acquises (-1,3 % en santé, -2 % au total à 595 M€), avec un ratio net prestations/cotisations en hausse de deux points (87 % en 2016) et une progression du nombre de personnes protégées de 3 %. Son ratio de solvabilité (SCR), en baisse de 44 points, reste toutefois important, à 322,72 %.
  • Situation similaire pour Apréva, avec une légère érosion de ses cotisations (-1 % à 323 M€) mais une progression en santé (+3,8 % à 310 M€), ainsi qu’un +5 % de personnes protégées. Sa solvabilité a légèrement diminué (-5 points de SCR), mais son ratio reste important (268 % à fin 2016).
  • Tendance plus marquée chez Eovi MCD : -5,6 % en santé à 780 M€ de cotisations et un ratio de solvabilité (SCR) là aussi en baisse (-22 points à 306 %).
    Sources : rapports SFCR et Top 30 Santé

 

Vers un nouvel organisme conventionné

Aesio entend, en plus des engagements de production avec Mutex, être assureur ou réassureur avec un nouveau partenaire, le choix de ce dernier étant en cours – cinq acteurs de l’économie sociale ont déjà été sélectionnés, la réponse définitive étant attendue pour fin 2017. « Nous avons eu des taux de croissance à deux chiffres en 2016 dans Mutex », rappelle Maurice Ronat.

Plusieurs sujets annexes vont également occuper le groupe, à commencer par la stratégie autour de cette nouvelle marque. « Aesio doit devenir, au 1er janvier 2019, notre marque principale », glisse Maurice Ronat. Avec un objectif précis : en faire une marque reconnue lorsque l’UMG se lancera dans la commercialisation d’offres en prévoyance avec son nouveau partenaire – pour ce faire, une campagne de communication doit être lancée sur les derniers mois de l’année 2018. Cette volonté d’unité se note également quant aux ­services de soins et d’accompagnement mutualistes (Ssam) : les trois mutuelles d’Aesio ont, à l’heure actuelle, des politiques ­différenciées sur le livre 3. « Nous réfléchissons à harmoniser cette stratégie », poursuit Maurice ­Ronat, soulignant qu’il en est de même pour l’assistance (le groupe a pour l’heure deux assisteurs).

Mais au-delà des chantiers, Eovi MCD et Adréa sont directement impactés par un sujet d’actualité brûlant s’il en est : la suppression annoncée du régime social des indépendants (RSI). Les deux mutuelles font partie des organismes conventionnés (OC) avec le RSI, lesquelles ont subi le ­récent choc du relèvement de seuil de personnes couvertes de 23 000 à 600 000. Aesio a ainsi été fer de lance pour mettre en place un nouvel organisme conventionné avec l’ensemble des autres mutuelles, la seule atteignant ce nouveau seuil étant Harmonie Mutuelle. Ce travail arrive actuellement à son terme, puisque 15 des 16 mutuelles concernées ont donné leur accord pour ce nouvel OC. Cette union, note Emmanuel Roux, doit être effective d’ici à la fin de l’année… une échéance identique à celle de la suppression du RSI. Tout ce ­travail deviendra-t-il inutile ? « Nous sommes en attente des positions politiques sur ce sujet », constate Maurice Ronat. Le sujet du RSI a en tout cas été évoqué par le prési­dent de la FNMF, Thierry Beaudet, lors de sa première rencontre avec la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.


Maurice Ronat

Maurice Ronat

Président d'Eovi MCD Mutuelle, du groupe Aesio et de l'Unocam, 2e vice-président de la Mutualité française Loire SSAM

Maurice Ronat est né le 31 juillet 1947. Formation comptable. 1981-99 : administrateur de la mutualité française Loire. 1997-2014 : président de la Fédération nationale de la [...]

Lire la suite
Emmanuel Roux

Emmanuel Roux

Directeur général du groupe Aesio

Emmanuel Roux est né en 1969. Agrégé et docteur en philosophie. Études à l’École Nationale d’Administration (ENA). 2004-07 : auditeur affecté à la 6e chambre, [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous