CBien, l'insurtech qui séduit les assureurs

Par - Publié le

,

,

Après Maif et Macif, Matmut propose dans son application mobile à ses sociétaires la solution d’archivage électronique de biens mobiliers de la start-up CBien. Ce service facilite l'évaluation du patrimoine des assurés ainsi que la gestion de sinistres habitation.

CBien veut devenir une référence de l'insurtech en matière de traitement des dommages aux biens mobiliers
CBien veut devenir une référence de l'insurtech en matière de traitement des dommages aux biens mobiliers

La petite start-up CBien qui a été primée au premier Trophée Start-up de l’Argus de l’assurance, en septembre dernier, n’en finit plus de séduire les assureurs en quête de services à offrir à leurs clients. Après Maif en juillet 2016, Macif en septembre, Matmut propose ce début 2017 à ses assurés titulaires d’un contrat MRH ce service digital d’archivage électronique de biens mobiliers (high-tech, électroménager, meubles…) intégré à l’application Ma Matmut. Le fonctionnement est simple : accessible sur l’espace personnel de l’assureur, la solution enregistre les photos des biens du client associées aux preuves d’achat qu’il transmet visuellement avec son smartphone ou sa tablette.

Estimer son patrimoine, gérer ses sinistres  digitalement

En un clic, l’assuré dispose ainsi de la valeur de son patrimoine global et peut donc décider d’adapter le capital mobilier de son contrat d’assurance habitation. Mais surtout, en cas de sinistres, il peut le transférer facilement à son assureur. Au quotidien, ce service peut aussi s’avérer utile pour vendre, louer, faire un état des lieux etc. Matmut qui est actionnaire de la jeune pousse fondée en 2013 par David Gascoin au côté de Maif, Macif et Covéa (qui ne le propose pas encore à ses assurés), offre aux 10 000 premiers sociétaires inscrits, titulaires d’un contrat d’assurance Résidence Principale Matmut ou AMF Assurances (filiale du groupe dédiée à l’assurance des agents publics) de tester gratuitement l’offre Premium de CBien ! « Nous avons une offre découverte quand on s’inscrit sur CBien et l’offre premium permet de télécharger des exports en illimité, des téléchargements d’inventaires en cas de sinistres, de biens en cas de déménagement, d’enregistrer jusque 5 résidences et 10 véhicules et autant d’objets que l'on veut », explique à l'Argus Landy Raoilison, chargée de Marketing et Community Management de la start-up. Début février 2017, CBien proposera une nouvelle version de son applicationsuite, notamment, à un focus group réalisé auprès des utilisateurs sociétaires de Maif.

Déjà des visées internationales

« Nous sommes encore en phase d’apprentissage du marché. L’usage de l’application est nettement supérieur depuis qu’il est proposé par les assureurs qui ont un pouvoir de prescription certain, il y a une vraie synergie », assure David Gascoin qui vise à court terme 6 assureurs prescripteurs. Le nombre de biens rentrés par nouvel utilisateur a, grâce à cela, plus que quadruplé.  A venir : la mise en place de nouveaux services au sein de ces applications. CBien aurait aussi, prochainement, une nouvelle importante à révéler quant à un développement international dans le secteur de l’assurance. De son côté, Matmut travaille aussi avec les start-up Tellmeplus, Carizy, Lendix et Saagie.

 


Soyez le 1er à réagir







Effectuer une autre recherche

Rechercher