Cyber-risque : GMF enrichit sa protection juridique d’une garantie « vie numérique »

Par - Publié le

,

,

,

,

,

Fléau des entreprises, mais aussi des particuliers, le cyber-risque s'assure de diverses façons. La mutuelle d’assurance de Covéa renforce, sans frais supplémentaire, son contrat Protection juridique d’une garantie couvrant les usages numériques de ses assurés.

La GMF couvre à présent le cyber-harcèlement des jeunes
La GMF couvre à présent le cyber-harcèlement des jeunes

Usurpation d’identité, atteinte à l'e-réputation, fraude, cyber-harcèlement … La liste des risques liés aux usages du numérique dans les foyers peuvent avoir des répercussions importantes, les particuliers étant peu conscients des dangers et peu armés pour y faire face.

Dans ce contexte qui mobilise fortement la profession (Bernard Spitz, le président da FFA, met actuellement en place un groupe de travail sur le cyber-risque), GMF a décidé d’aborder la problématique par le prisme de la protection juridique, en la renforçant d’une garantie « vie numérique ».

Assurer la vie privée

Il s’agit, pour la mutuelle des agents du service public, d’assurer sans surcoût la vie privée et les usages numériques de ses assurés (3,5 millions de sociétaires dont plus d’1 million possèdent un contrat PJ). Une manière, également, de donner plus de corps assurantiel à ce contrat PJ optionnel dont la formule de base (Essentielle) est commercialisée 6,50€/mois.

En pratique, les assurés bénéficient à présent d’un soutien juridique et financier pour se défendre en cas de litiges liés à l’utilisation d’Internet et des réseaux sociaux. Sont couverts :

 

  • Les litiges résultant d’actes de consommation sur internet : achats de biens (matériel non livré, non conforme, défectueux…), et de services (voyages, location…), services collaboratifs (covoiturage, locations, prêts et services entre particuliers…) que l’assuré soit utilisateur ou prestataire.
  • Les litiges résultant d’une usurpation de l’identité de l’assuré. Ce peut être l’appropriation et l’utilisation indue de données personnelles via intrusion ou phishing (mail frauduleux), par exemple pour souscrire un prêt ou bénéficier de prestations sociales.
  • Les litiges résultant d’une atteinte à l’e-réputation de l’assuré sur Internet et/ou les réseaux sociaux comme, par exemple, les injures, la diffamation (propos sur un forum ou un blog), l’atteinte à la vie privée (photos ou vidéos dégradantes, montages…), le cyber-harcèlement entre élèves.

Jusqu'au nettoyage digital

Les détenteurs de la formule enrichie (Intégrale) profitent, en sus :

 

  • D’une prestation de suppression / noyage des informations préjudiciables en cas d’atteinte à l’e-réputation. Confiée à une société spécialisée, cette prestation consiste à faire disparaître ou, à défaut, à repousser les informations préjudiciables afin qu’elles n’apparaissent plus en première page des moteurs de recherche ainsi qu'à en limiter la visibilité si leur suppression est impossible.


Effectuer une autre recherche

Rechercher