Cyberattaque mondiale : la MAIF piratée

Par - Mis à jour le 28 juin 2017, à 16h 52 - Publié le

,

,

La mutuelle niortaise a annoncé faire partie des entreprises victimes du ransomware Petrwrap. Dans un communiqué diffusé en milieu d’après-midi, la mutuelle d’assurances affirme que l’attaque a été maîtrisée par ses équipes informatiques. Des assurés ont pu recevoir des mails frauduleux.

La Maif recommandait la plus grande vigilance à ses assurés à la suite de l'attaque du randsomware Petrwrap.
La Maif recommandait la plus grande vigilance à ses assurés à la suite de l'attaque du randsomware Petrwrap.

18h14, mardi 27 juin 2017, la Maif appelle à la vigilance via le réseau social Twitter. A l’instar de nombreuses entreprises à travers le monde, dont Auchan, la SNCF et Saint-Gobain en France, la mutuelle d'assurance niortaise a été victime du ransomware Petrwrap. Un virus qui, selon le même mode opératoire que WannaCry, se diffuse par envoi de mail. Les destinataires qui ont le  malheur d’ouvrir les pièces jointes attachées à ces messages frauduleux voient leur ordinateur bloqué et leur écran afficher un message demandant de  payer une rançon pour récupérer leurs données.

La Maif recommandait la plus grande vigilance mardi soir. « Des messages frauduleux semblant provenir de la Maif sont actuellement envoyés. Nous vous invitons à être vigilants avec les messages que vous recevez. N’ouvrez pas les pièces jointes, ne cliquez pas sur les liens », a alerté la mutuelle sur le réseau social Twitter.

Passage en mode sécurité

Dans un dernier message publié à 9h46, ce mercredi 28 juin, la Maif affirme  que la situation est désormais «sous contrôle». Quel a été l’ampleur de l’attaque pour la mutuelle ? Dans un communiqué diffusé en milieu d’après-midi, la mutuelle d’assurances affirme que l’attaque a été maîtrisée par ses équipes informatiques. « Dès les premières alertes, la Maif, sur les recommandations de son service informatique, est passée en mode sécurité afin de contenir et neutraliser la cyber-attaque.

A ce titre, la Maif a pris notamment la décision de bloquer l’ensemble des mails à destination ou en provenance de l’extérieur », précise l’entreprise. La mutuelle reconnaît tout de même que certains de ses assurés ont pu recevoir des mails frauduleux. Auquel cas la Maif conseille de ne surtout pas ouvrir la pièce jointe incluse intitulée « proposition commerciale » et de ne pas cliquer sur les liens. Si le mail et/ou la pièce jointe a été ouvert, la Maif recommande d’appeler rapidement un spécialiste.



Effectuer une autre recherche

Rechercher