Epargne : Macsf accélère sa stratégie de diversification

Par - Publié le

,

,

,

,

,

Le groupe Macsf, qui a annoncé le taux de rendement de ses contrats d’assurance vie de 2,40%, a précisé le 11 janvier, sa stratégie en épargne et patrimoine. Réduire la volatilité et diversifier les actifs seront, encore en 2017, les maîtres mots de la politique de la mutuelle.

Guillaume Rosenwald, directeur épargne retraite du groupe Macsf.
Guillaume Rosenwald, directeur épargne retraite du groupe Macsf.

Après avoir annoncé le taux de rendement de ces contrats d’assurance vie le 6 janvier 2017, la Macsf a dressé un bilan de l’année 2016 en épargne et les perspectives pour celle à venir. Comme en 2015, l’année 2016 a été marquée par la baisse de la collecte de l’ordre de 10% à 1,3 Md€. L’épargne chute à -11% avec 1,2 Md€ alors que la retraite progresse de 2% à 134 M€. « Nous n’avons pas voulu doper la collecte en 2016, indique Stéphane Dessirier, directeur général du groupe Macsf, mais plutôt pousser à la diversification par le dispositif Fourgous ».

Maitriser la collecte en euros

Une stratégie déjà éprouvée en 2015 et liée au contexte de taux bas qui contraint la mutuelle à jouer la carte de la prudence. En premier lieu, au niveau de la rémunération des supports euros. Au titre de 2016, le taux de la Macsf a ainsi baissé de 0,45 point à 2,40% net. En second lieu, en mettant en avant le contrat multisupport RES, qui fait passer la collecte en unités de compte de 229 M€ en 2015 à 396 M€ en 2016. Le groupe précise que le volume transféré du monosupport vers le multisupport s’est élevé à 822 M€ en 2016 avec un taux d’unités de 27%.

Pour inciter à la diversification, le groupe mutualiste a annoncé que le contrat allait s’enrichir, dès juillet 2017, de deux fonds patrimoniaux à risque modéré et de deux fonds actions privilégiant des valeurs pérennes qui permettront de « baisser la volatilité sans baisser le rendement », selon les propos de Roger Caniard, directeur financier du groupe.

Suppression du taux garanti

Autre décision destinée à convaincre les épargnants à basculer vers le multisupport, la suppression du taux garanti de 60 % du TME (taux moyen des emprunts d’Etat) sur les provisions mathématiques de l’ancien contrat monosupport. Une décision motivée par une « question d’équité entre les adhérents RES et RES multisupport », a indiqué Guillaume Rosenwald, directeur épargne retraite du groupe. Et d’ajouter, « cette garantie ne servira pas dans l’avenir du fait de notre bonne gestion financière et elle mobilise des fonds propres dans le cadre de Solvabilité 2. Cette suppression nous donnera de l’aisance pour se diversifier et aller chercher du rendement ».

Enfin, le groupe a rétabli les frais de versement du RES monosupport à 3% quel que soit le type de versement pour rétablir l’équilibre économique des éventuels nouveaux versements sur le contrat. En revanche les frais sur versement du fonds euros du multisupport reste de 0,6% à 1%.

Poursuite du développement du multi canal

La groupe Macsf compte également renforcer la relation multi canal avec le client en lançant un espace patrimoine et finance sur le site du groupe et en poursuivant la souscription informatisée dans le réseau d’agents.

En parallèle, un modèle d’allocation d’actifs est toujours en phase d’expérimentation dans le réseau pour être opérationnel courant 2018.



Effectuer une autre recherche

Rechercher