Groupama : l'agence Fitch salue une réduction "significative" des risques en portefeuille

Par - Publié le

,

,

,

,

,

L'agence Fitch a relevé la note de Groupama de BBB+ à A- avec perspective stable, saluant une politique d'investissement plus prudente.

Bonne nouvelle pour Groupama. L’agence Fitch Ratings a décidé de relever sa note de solidité financière de BBB+ à A- avec perspective stable, validant les efforts entrepris par l’assureur mutualiste pour restaurer son bilan. Chahuté pendant la crise de la dette, en raison notamment de ses nombreux achats de souverain grec, Groupama SA a, depuis, sous l’impulsion du directeur général Thierry Martel, adopté une politique d’investissement prudente.

Fitch salue ainsi « une réduction significative de l’exposition du groupe aux actifs risqués ». Groupama a, en particulier, réduit son exposition aux actions, qui représentent aujourd’hui moins de 6% de son portefeuille d’actifs. Le groupe a également revu à la baisse la part en portefeuille des actifs non notés et des actifs les plus spéculatifs – « high yield » ou « sub-investment grade bonds »- dont la notation est inférieure à BBB. Ces actifs offrent plus de rendement que les obligations souveraines ou les actifs « investment grade » - notés entre AAA et BBB – mais ils sont beaucoup plus risqués. Cette réduction s’est, en outre, opérée « beaucoup plus rapidement qu’attendu » par Fitch. L’agence s’attend à ce que « Groupama continue de dérisquer son portefeuille d’investissements ».

Un capital renforcé grâce aux certificats mutualistes

Le ratio de solvabilité du groupe mutualiste s’établit à 289 % à fin 2016. Si on exclut l’effet des mesures transitoires sur les provisions techniques en vie, il est de 149%. Fitch salue le renforcement des fonds propres grâce à l’émission de certificats mutualistes. Groupama a été le premier assureur à émettre ces nouveaux titres créés par la loi ESS (économie sociale et solidaire) portée par l’ex-ministre Benoît Hamon en 2014. Emis par les caisses régionales, ces titres perpétuels offerts aux sociétaires constituent une nouvelle source de financement pour le groupe. 200 M€ de certificats mutualistes ont été émis à fin 2016 et le groupe ambitionne une collecte de 570 M € d’ici 4 ans.

« Pour 2017, Fitch s’attend à ce que la hausse graduelle des unités de compte dans le portefeuille d’assurance-vie contribue également à renforcer la position en capital » de Groupama. La note du mutualiste pourrait encore être relevée s’il améliore son ratio combiné (en le ramenant au-dessous de 100%) et enregistre une rentabilité de ses capitaux propres (RoE) d’au moins 7% (contre 5% en 2016).



Effectuer une autre recherche

Rechercher