La Maaf fonce sans toucher à sa rentabilité

Par - Publié le

,

La mutuelle niortaise a enregistré en 2005 une croissance de 16 % de son chiffre d'affaires et conforté son bénéfice net de 10 %, à 152 ME.

La Maaf continue de surfer sur le haut de la vague. Après une année 2004 qualifiée de « record », la mutuelle a démontré, une nouvelle fois, l'efficacité de son business modèle. « Nous avons fait sensiblement mieux que le marché, tout en respectant les grands équilibres techniques », s'est félicité Thierry Derez, président du groupe Maaf assurances lors de la présentation des résultats annuels.

Bien au-dessus de la mêlée

Portée par une notoriété grandissante et une politique tarifaire attrayante, véhiculée par sa saga publicitaire, la mutuelle a engrangé l'an dernier 423 000 contrats (net de résiliation), contre 364 200 en 2004. Ce développement soutenu (16 %, contre 8 % en 2004) lui a permis de passer la barre symbolique des 3 MdE de chiffre d'affaires. La Maaf s'est distinguée par un taux de croissance largement supérieur à celui du marché tant en IARD (11 %, contre 2,5 %) qu'en vie (33 %, contre 14 %). Une vraie satisfaction pour le groupe, qui, dans le cadre de son projet d'entreprise, s'est fixé pour ambition d'enregistrer d'ici à 2010 une croissance annuelle de deux points supérieure à celle du marché.

« Pas question pour autant de sacrifier la rentabilité du groupe sur l'autel du développement », a tenu à souligner Thierry Derez. Conformément à son plan Challenger Attitude Cap 99, il porte une attention particulière au maintien d'un ratio combiné sous la barre des 100, ce qu'il a réussi en 2005. « De la rigueur d'aujourd'hui dépendent les tarifs de demain et la production d'après-demain », explique Étienne Couturier, directeur général de la Maaf, comme pour mieux répondre aux attaques de ses concurrents. Sous l'effet de la poursuite de la baisse des fréquences en automobile et de celle des frais généraux (26,3 % en 2005, contre 28,9 % en 2002), la mutuelle améliore encore de 10 % en 2005 son bénéfice net, à 152 ME. « Cette marge de manoeuvre supplémentaire va permettre à la fois de renforcer les fonds propres, d'améliorer l'intéressement des salariés et de poursuivre notre politique de juste prix et d'innovation », a souligné Thierry Derez.

En avance sur les objectifs

La Maaf promet de nombreuses nouveautés, telle la campagne Expertise Pro (Miss Maaf), qui a généré 25 000 contacts de prospects et a dopé, fin 2005, les ventes sur les professionnels. Autre exemple controversé, l'accord avec Unilever, qui prévoit le remboursement de produits anticholestérolémiques. « Il s'est révélé positif en termes de bénéficiaires (+ 12 % au 15 mai) », a déclaré Étienne Couturier, qui attend sereinement la décision de justice du 30 mai faisant suite à l'assignation de l'UFC-« Que choisir » pour publicité mensongère.

En 2006, la Maaf annonce le lancement de services bancaires dans le cadre de Ma Banque et, à l'automne, d'un contrat d'assurance vie, Winalto. Autant d'initiatives qui devraient sans aucun doute contribuer à la croissance du groupe, lequel annonce déjà être, à fin avril, en avance sur ses objectifs.



Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous