Portée par ses bons résultats, la Maif innove

Par - Publié le

Comme 2004, l'année 2005 a été bonne pour la Maif, qui s'estime assez forte pour lancer de nouvelles offres et pour s'ouvrir aux jeunes conducteurs.

La Maif se porte bien. En 2005, son chiffre d'affaires a augmenté de 4 % et son résultat de 31,3 %. Le bénéfice de 214,4 ME descend toutefois à 85 ME, sous l'effet de retraitements pour 129 ME. La mutuelle en profite pour renforcer ses fonds propres, de 1 062,8 à 1 288,5 ME. Les actifs gérés ont augmenté de 9,7 %, à 9 MdE.

Le dommages, qui croît de 2,7 %, reste prépondérant, puisqu'il représente 84 % de l'activité. La Maif assure 3 339 236 véhicules (+ 1 %), 2 059 378 habitations (+ 1,9 %) et 39 809 bateaux (+ 2 %). Elle estime sa part de marché entre 9 % et 10 %. Le CA vie progresse plus rapidement, à 407,5 ME (+ 11,3 %). L'assurance de personnes est dynamique (+ 4,8 %), tirée par le contrat Pacs (garantie du conducteur, 1 574 441 polices). Praxis, équivalent d'une Gav, frise les 750 000 contrats, et Rassurcap, l'assurance décès refondue fin 2005, dépasse les 62 000 contrats (+ 12 %). En épargne et en vie, les encaissements atteignent 371 ME, portant les actifs gérés à 4,16 MdE.

Les sociétaires fidèles alimentent la croissance

Au sein du groupe, Parnasse Maif, spécialisée en épargne et en prévoyance, conserve, comme en 2004, la plus forte croissance (+ 8,4 %) pour un CA de 390,2 ME et 218 508 adhérents. FiliaMaif (CA de 432 ME) progresse de 6,3 % grâce à l'arrivée de 39 000 sociétaires, dont une bonne part est issue de la Maif, du fait de l'application plus stricte des règles de transfert. Par conséquent, la Maif n'a gagné que 1 356 sociétaires. Sa croissance (2 %) repose sur ses anciens sociétaires : 59 % ont trois contrats et 30 % en ont quatre. La mutuelle s'impose aussi auprès des associations : elle en assure 130 360 (215 300 contrats).



Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous