Résultats 2016 : Covéa subit la baisse de ses activités Vie

Par - Publié le

,

,

,

Le groupe d’assurance mutuelle Covéa  - Maaf, MMA et GMF – enregistre un recul de 4,9% de son chiffre d’affaires et de 21,4% de son résultat net en 2016. En cause : une baisse de 16,4% du CA des activités vie marquée, notamment, par une diminution volontairement drastique de la collecte en euro. L’activité historique non-vie, en croissance de 0,8%, n’a donc pas pu compenser.

Covéa a progressé en assurance dommages et responsabilité en 2016
Covéa a progressé en assurance dommages et responsabilité en 2016
Laetitia DUARTE

La société de groupe d’assurance mutuelle Covéa qui coiffe les mutuelles Maaf, MMA et GMF, a mué en 2016 en devenant une entreprise unique régie par un statut commun et a dû, dans le même temps, adapter sa politique à un environnement de taux bas et à un marché concurrentiel. Conséquence : son résultat net chute de 21,4% à 825 M€. « C’est le fruit de notre politique consistant à maintenir un niveau élevé de plus-value latente (ndlr : 13,4 Md€, en hausse de 2,4%) », explique Christian Baudon, directeur général de Covéa, le 21 juin 2017, lors de l’annonce des résultats. Le chiffre d’affaires, arrêté à 16,3 Md€, recule également de 4,9%. Principale raison invoquée : la diminution de la collecte en assurance-vie. « Nous n’avons pas souhaité en 2016 avoir une collecte sur les contrats d’épargne retraite en euro trop importante et trop importante, c’est une façon gentille de dire les choses », déclare Thierry Derez, PDG de Covéa. C’est le score des activités Vie qui grève donc le bilan avec une chute de 16,4% du CA à 4,7 Md€. A la loupe, en France, le CA de l’assurance-vie confirme, en effet, la stratégie énoncée par le patron, enregistrant un recul de 10,4% à 3,7 Md€. Il ne représente toutefois qu’un quart du CA global de l’entreprise.

D’autres facteurs concourent donc à cette décélération. L’international joue les trouble-fête avec un CA de 2 Md€, en baisse de 21,2%. Rien qu’en Italie, Bipiemme Vita (1033 M€) voit son CA dégringoler de 32,6% à cause, là encore, de l’inflexion de la collecte sur les supports en euro.

S’ajoute, également, un repli de 1,7% de l’activité santé du groupe avec 1,6 million de bénéficiaires en individuelle (-3,8%) et 1,3 million de bénéficiaires en santé collective (-4,9%). Post-ANI, les ventes de contrats de santé individuelle baisse de 7,2%, sans que le développement de l’activité en santé collective où le CA progresse de 11% via Apgis et SMI puisse  le compenser. Reste un virage pris par le groupe qui devrait rapidement se traduire par un rééquilibrage. A noter également une baisse de régime similaire pour la prévoyance collective et individuelle à – 3,3% pour 1,8Md€ de CA.

Covéa performant sur son socle historique

Ce sont donc les activités non-vie (11,5 Md€), cœur de métier du groupe puisqu’elles représentent 71% de son CA, qui portent la performance de l’année écoulée avec une croissance de 0,8%. « Nous grandissons sur nos marchés historiques », reconnaît Thierry Derez. En France, la portée de ce socle est particulièrement tangible : fort de 8,1 Md€ sur un total de 14,3 Md€, le CA de l’assurance dommages et responsabilité s’arroge une part de 56,8%, en progression de 2,2% dans un contexte tendu.

La répartition conserve son équilibre entre :

  • l’auto (3,6 Md€ / +1,4%),
  • les risques privés (1,8 Md€ / +3,1%),
  • les pros (2,6 Md€ / + 2,7%).

 

Le n° 1 du marché automobile et habitation compte ainsi 55 000 véhicules assurés supplémentaires sur un volant de 10,5 millions de voitures dont 9,8 millions détenues par des particuliers. Sur ce segment de masse, le CA augmente de 1,4% pour dépasser 3,6 Md€. En habitation, se sont près de 80 000 logements supplémentaires qui rejoignent le portefeuille MRH de la maison de Tivoli (+ 1%), soit 7,8 millions d’habitations assurées avec une part de marché de 17,3%.

2ème assureur du marché des professionnels et entreprises

Déterminé à croître sur ses marchés fondateurs, Covéa double Allianz sur le marché des professionnels et des entreprises pour se nicher derrière Axa. Son CA y croît pour atteindre près de 2,7 Md€, en croissance de 2,7%. Une accélération négociée par MMA et Maaf avec 1,1 million de contrats.

Dans un marché chaotique, Covéa renforce toutefois sa solidité financière. La preuve par trois :

 

  • Un ratio combiné à 98% : Covéa améliore ses fondamentaux techniques de 0,5 point. Si le marché reste déséquilibré en automobile où le pourcentage frise les  100%, le ratio combiné MRH avoisine 97%.
  • Des fonds propres de 13,4 Md€, en progression de 5,9%.
  • Une marge de solvabilité robuste de 351%, en baisse de 31 points, en raison de la fin des mesures transitoires.

Croissance rentable et expérience sociétaires

Unifié, Covéa reste fidèle à sa politique d’avenir durablement rentable. En assurance-vie, avec une collecte brute sur les contrats d’épargne en Unités de compte en progression de 4,1%, représentant 11,5% de la collecte totale qui s’établit à 3,5 Md€, l’assureur compte rééquilibrer progressivement son portefeuille afin de se rapprocher de la moyenne du marché qui se situe autour de 19%. « Nous avons deux années de taux servi en réserve, donc dans le cas d’un scénario de taux bas persistant, nous sommes sereins, nous piocherons dans notre réserve », commente Christian Baudon.

En santé, la création d’Unéopôle, union de groupement de mutuelles en septembre 2016 à laquelle ont adhéré Unéo et MGP, promet pour GMF des coopérations à venir en matière de protection sociale et d’assurance.

En IARD, cap est mis sur l’expérience clients via le plan Ambition Clients 2020. En l’occurrence 11,5 millions de sociétaires à enchanter grâce, notamment, au digital. « Nous avions un contact par an et par sociétaire… aujourd’hui nous avons 11 millions d’interactions physiques et téléphoniques. L’an dernier, nous avons, en plus, totalisé 40 millions de contacts digitaux  donc le numérique nous permet de nous affranchir de cette faiblesse », souligne Christian Baudon qui cite encore le XD Store, un magasin interne de données externes sur les clients prêtes à l’usage par 200 statisticiens, la chaire de nouveaux usages actuariels du big data opérationnelle à l’Institut Louis Bachelier ou encore le LabCovéa (lire reportage ici).

Mêmes tendances en 2017

Mais le fait d’arme du groupe reste la recherche de véhicule par le numéro d’immatriculation qui sera rendue possible en septembre prochain. « Cela va créer des avantages concurrentiels en rapidité de tarification à l’heure où plus de 50% des devis sont fait sur le mobile », poursuit Christian Baudon. A l’international, Covéa mise sur sa pépite britannique Covéa Insurance qui se développe bien avec une croissance de 0,4%. « Mi-2017, nous sommes sur les mêmes tendances en vie, dommages et international », avance Thierry Derez du bout des lèvres. Car en assurance, la messe n'est jamais dite avant le 31 décembre.

 

 

 


Thierry Derez

Thierry Derez

Président directeur général de Covéa

Thierry Derez est né le 18 février 1957 à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques).   1980 : diplôme d’avocat de L'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne 1981-94 : avocat [...]

Lire la suite
Christian Baudon

Christian Baudon

Directeur général de MMA

Christian Baudon est né en juillet 1955 . Diplôme de l'Essec. Diplôme d'ingénieur de l'École spéciale de mécanique et d'électricité (ESME). 1988-91 [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher