SeaBubble : Maif investit dans des bateaux volants !

Par - Publié le

,

,

,

La mutuelle d’assurance soutient un audacieux projet de bateaux volants porté par Anders Bringdal et Alain Thebault. Les deux start-upeurs à la tête de SeaBubble, veulent réinventer le transport.

Le projet Seabubble
Le projet Seabubble

Maif Avenir, le véhicule d’investissement de la mutuelle niortaise dans les projets novateurs, n’est pas frileux. Le fonds le prouve, une nouvelle fois, en prenant une participation de 3 M€ dans la start-up SeaBubble lancée, début 2016, par un premier tour de table encouragée par Henri Seydoux (Partech Venture) et plusieurs Business Angels. La jeune pousse veut percer sur le marché du transport alternatif écologique en proposant un système de navigation utilisant des foils (ndlr : aile profilée qui se déplace dans l'eau et transmet une force de portance à son support) permettant de faire voler ses véhicules, les fameux Bubbles, au-dessus de l'eau et donc de limiter l'impact sur l'érosion des berges.

Maif accompagne les "Elon Musk" des mers

Les férus du sujets parlent des concepteurs Anders Bringdal (windsurfeur professionnel) et Alain Thebault (créateur de l’hydroptère, un projet de bateau qui vole) comme étant les « Elon Musk des mers », du nom de l'inventeur de Tesla. A l'instar du bolide électrique, SeaBubble promet du zéro bruit, zéro vague, zéro émission de CO2 avec des bulles qui se déplacent sur l’eau, vouées au transport collectif.

Séduisant. Les premiers prototypes ont, en tout cas, plu à Pascal Demurger, directeur général de Maif qui déclare que cet investissement et ce partenariat « symbolisent notre plan stratégique actuel : confiance dans la capacité des entrepreneurs à inventer et développer des solutions pour une mobilité plus durable et audace dans notre propre capacité à découvrir de nouveaux territoires. SeaBubble peut être le fer de lance de l'innovation à la française sur la scène  mondiale. Nous sommes très fiers d'accompagner ce projet résolument disruptif et  audacieux. Cela témoigne de notre transformation en cours et d'une Maif plus ouverte que  jamais sur l'avenir et sur de nouveaux horizons »

Le soutien d'un acteur institutionnel

Pour Alain Thebault, co-fondateur de la start-up, « l'arrivée d’une première entreprise  institutionnelle  et actionnaire de référence  à rejoindre le projet est une preuve de l'adéquation du projet avec le monde de demain ».  Objectif de SeaBubble : répondre aux problèmes  climatiques  (pollution et réchauffement)  et  d'engorgement des centres  urbains.  

Maif Avenir est doté d’une enveloppe de 125 M€ jusqu’en 2018, soit une moyenne de 30 M€ par an.

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher