Second suicide chez Groupama

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Un commercial de Groupama s’est pendu le 3 avril dans son agence de Mende, en Lozère, en raison de difficultés professionnelles et d’une trop lourde pression. L’information, révélée par le quotidien régional Midi Libre, a été confirmée par la direction qui s’est refusée pour le moment à tout commentaire le temps que l’enquête, actuellement en cours, puisse donner des éléments plus précis. « Nous nous associons à la peine de sa famille et nos pensées vont à sa famille et à ses collègues », a déclaré le siège parisien.

Ce drame succède à un autre suicide, en date du 28 mars 2012 d’,un autre collaborateur de Groupama. Le responsable commercial du marché agricole de l’établissement de Blois s’est également pendu, cette fois-ci en forêt entre deux déplacements. Le même jour, la CGT avait alerté lors d’un comité d’entreprise de la caisse Groupama Paris Val de Loire sur les conditions de travail chez l’assureur vert. « Aujourd’hui, à quelques mois d’une réorganisation d’ampleur, nous constations un accroissement de la souffrance au travail dans l’ensemble des services, nous croisons des salariés au bout du rouleau, épuisés par des organisations mal pensées, par des dimensionnements sous estimés, par des procédures changeantes et non partagées » avait notamment déclaré l’organisation.

Actuellement les 39 000 salariés du groupe sont invités à répondre dans le cadre du Baromètre Ipsos sur les conditions de travail et ce jusqu’au 27 avril prochain. C’est la troisième édition de ce questionnaire qui avait été mis en place par l’ancienne DRH de Groupama, Isabelle Calvez.


Isabelle Calvez

Isabelle Calvez

Directrice des ressources humaines de Groupama entre 2007 et 2011

Isabelle Calvez est né en 1965.   1986 : diplôme de l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris. Chargée de recherches de cadres dirigeants en début de carrière. 1989-96 [...]

Lire la suite

12 réactions

épuisé à bout aussi | 14/04/2012 - 16H02

Toujours salarié de Groupama, commercial, j'ai honte de mon entreprise qui se dit proche de ses sociétaires et qui ne fait rien en fonction (c'est un masque), et qui se prétend proche de ses salariés. Cela fait bien de se révéler au "public" comme une entreprise responsable qui respecte ses salariés par des soit-disants implications dans le mal-être au travail. C'est tout le contraire! Groupama ne se soucie pas des êtres, je suis effondré quand j'apprends que des collègues se suicident

Signaler un abus |  CITER

Iamfree | 13/04/2012 - 20H18

Ancienne salariée de Groupama, je peux dire que les méthodes de management dans l’entreprise sont un véritable rouleau compresseur prêt à broyer ce qui reste d’humanité dans l’entreprise, cette humanité qui était pourtant une source de motivation et une force dans le travail il y a quelques décennies. Aujourd’hui, ne reste-t’il dans l’entreprise que 2 catégories de personnes ? d’abord ceux qui ont vendu leur âme au diable et qui se complaisent dans ce milieu déshumanisé et moralement violent au nom du dieu Argent , ensuite ceux qui n’ont pas d’autre choix que de rester parce qu’ils ont des charges familiales à assurer et qu’actuellement le travail ne court pas les rues. Et c’est parmi ces derniers que des drames arrivent. 2 suicides ? ou plus ?... et les dépressions ? et les vies cassées ?

Ne nous étonnons pas de ce gâchis : la violence commence au recrutement. Revoyez le documentaire « la gueule de l’emploi » diffusé le 5 octobre 2011 sur France 2 (il y est question du recrutement des « forces de vente »pour GAN mais sachez que le GAN a été acheté par Groupama en 1998, alors….même combat)

Je souhaite vraiment que Groupama paye un jour pour tout ce gâchis, pour cette violence faite à ses salariés broyés dans cet engrenage . Pour ceux qui ont une responsabilité personnelle, qu’ils sachent que tout se paye à un moment ou un autre.

Signaler un abus |  CITER

oeildesauron | 11/04/2012 - 11H35

Bonjour, je suis moi même commercial dans une grande caisse régionale. C'est vrai que les conditions ne cessent de se dégrader, mais ce que je trouve curieux c'est que les médias ne relaient pas assez ce genre d'incident. Du coup, il est plus facile pour la direction de minimiser les impacts de tels gestes, sans pour autant se remettre en question

Signaler un abus |  CITER

patos | 06/04/2012 - 08H30

Encore un drame. Et sans commune mesure avec cet evenement, je pense à tous ceux qui craquent (depressions, arrets de travail repetitifs ) il est temps de reagir. Je suis salarie groupama : aujourd'hui TROP C EST TROP !

on nous stresse par des comptes rendus d activite, des reunions, des entretiens pour commenter nos resultats. Acune reconnaissance : TOUJOURS PLUS ! La formation : toujours faite à la va vite. La communication : faite sans se soucier si elle est "receptionnée. les systemes informatiques sont lamentables. on nous demande l'efficacite en nous donnant de bien pietres outils.

l ambiance est extrement morose mais ce n'est pas nouveau ! L'humain ne compte pas, nous sommes au pays des chiffres et des tableaux.

Signaler un abus |  CITER

incognito | 05/04/2012 - 22H10

Je suis salarié dans le réseau commercial depuis plus de 15 ans dans une des grandes régions de Groupama,reconnue pour ses performances.Ces 2 suicides étaient prévisibles et donc évitables.Cela fait des années que l'on dit à nos responsables que ce n'est plus possible,jusqu'où ira t-on ?Les salariés sont usés, fatigués, déprimés,bombardés de chiffres, de Hit parade, vendre toujours plus, sans arrêt des reproches, de l'infantilisation,on ne veut voir qu'une seule tête !!!

Signaler un abus |  CITER

thevoice | 05/04/2012 - 20H26

Quel malheur d'en arriver là, quelle détresse pour tous ces passages à l'acte, car malheureusement, j'ai eu connaissance de plusieurs cas moi aussi, mais les médias n'en parlent pas...combien en faudra-t-il pour que cela cesse et que l'opinion publique soit alertée ? Car oui, la pression est inhumaine et insupportable, je peux l'attester : je travaille à Groupama, et nous sommes tous au bout du rouleau, à nous demander comment tenir le coup et de quoi demain sera fait! Ce n'est jamais assez, toujours plus de chiffre, plus de pression, jamais de reconnaissance...les conditions de travail sont détestables. Et le pire, c'est que tu n'as aucune alternative proposée pour fuir cette situation. Je suis triste pour mes collègues qui ont trouvé leur seule alternative, définitive et terrible. Quelle honte pour cette entreprise qui se dit mutualiste.

Signaler un abus |  CITER

muserick | 05/04/2012 - 16H00

En espérant que l'enquete sur le dernier drame en Lozére puisse réellement mettre fin à ces pratiques.Le devoir de l'état n'est-il pas de défendre de telles pratiques.On s'aperçoit qu'il est plus facile pour eux d'éttouffer leurs magouilles que plutôt d'essayer d'amener des dirigeants de société devant les tribunaux.Ils faudrait peut-être penser que nous ne sommes plus au moyen âge.La guillotine est au musée mais qui sait ,elle pourrai ressortir,messieurs les petits rois

Signaler un abus |  CITER

skudybebe | 05/04/2012 - 14H52

Je suis salariée Groupama sur un service client et je confirme qu'il y a une pression intense et à le limite du supportable. Et non content de nous presser au travail nos responsables jugent bons de modifier l'organisation même des bureaux : le travail étant dur et stressant nous apprécions le réconfort entre collègues mais même ça on nous l'enlève car ils jugent bons de nous changer de place!!!! A quoi se raccrocher ? Heureusement que j'ai ma famille!!!!! Je suis salariée Groupama depuis plus de 10 ans et note une très grave dégradations des conditions de travail. Et pour info : ce ne sont pas 2 suicidés mais au minimum 4 car j'ai à ma connaissance 2 autres salariés qui ont commis ce geste terrible.

Signaler un abus |  CITER

nomis | 05/04/2012 - 14H15

c'est tellement triste pour ces collègues, oui les conditions de travail sont épouvantables, la pression permanente est insupportable...que faut il faire pour que cela cesse,d'autres suicides ?

Signaler un abus |  CITER

el nino | 05/04/2012 - 11H13

Egalement ancien de GROUPAMA, je confirme la pression et le climat tendu! Même si je suis parti, çà me rend triste pour mes anciens collègues qui subissent cette pression croissante!

Signaler un abus |  CITER

tiopetto | 05/04/2012 - 10H40

Hélas ce n'est pas le premier, espérons que ce soit le dernier . . . si le groupe et la Direction et le Management se remettent en cause ! Pour bien connaitre le groupe, il ne s'agit pas de méthodes locales, mais bien la mise en oeuvre d'une politique commerciale, managériale et RH extrémement agressive dans toutes les entités du groupe ! Les réorganisations touchent tous les Collaborateurs, sans souscis des dégats "colatéraux" . . .

Signaler un abus |  CITER

maotine | 05/04/2012 - 00H14

Encore une terrible nouvelle, ancien salarié de chez groupama, je vous confirme que la pression est terrible, le climat est affreux, les chiffres les chiffres...L'avenir semble difficile.

Signaler un abus |  CITER


Effectuer une autre recherche

Rechercher