Start-up : le beau coup financier de la Maif

Par - Publié le

,

,

,

,

Le fonds Maif Avenir est entré il y a six mois à peine au capital de Ledger, spécialiste des solutions de sécurité pour les applications Blockchain. Il revend aujourd’hui ses parts, avec une plus-value à la clef.

En matière d’investissements, il n’y a jamais de philanthropie. La Maif l’a bien compris. En menant la levée de fonds de 7 M€ de la start-up Ledger au printemps dernier, la mutuelle a investi dans une technologie prometteuse : les solutions de sécurité pour les applications Blockchain. Ce fleuron de la Fintech française conçoit notamment des puces embarquées pour les objets connectés, des applications susceptibles de bouleverser le monde de l’assurance aussi bien dans l’auto, l’habitation que la santé.

Six mois à peine après son entrée au capital de Ledger, le fonds Maif Avenir a revendu ses parts, a fait savoir discrètement la mutuelle sur son site le 16 octobre. Selon le site d’information Mind Fintech, la Maif « a souhaité revendre ses parts quand le business des wallets (ndlr, solutions de sécurité) en lien avec l’investissement dans les crypto-monnaies (ndrl : monnaies virtuelles) a explosé. La Maif a réalisé une plus-value en revendant ses parts aux fondateurs, qui détiennent désormais 65% du capital ».

La plus-value, "pas le but premier"

De son côté, la Maif indique être sortie du capital de Ledger "d'un commun accord" avec la start-up. Son investissement était motivé par "le potentiel de Ledger dans la sécurisation de transactions par la blockchain à destination des entreprises. Or, Ledger a recentré ses activités sur la sécurisation des transactions de crypto-monnaies. Cela ne correspond donc plus aux priorités stratégiques de la Maif".

Les investissements de Maif Avenir restent motivés par des raisons «éminemment industrielles et stratégiques », indiquait à l’Argus de l’Assurance en septembre dernier le directeur général de la Maif Pascal Demurger. «Si la recherche d’une plus-value significative n’est pas le but premier, notre fonds s’y retrouve », reconnaissait-il néanmoins. Outre Ledger, Maif Avenir devrait encore réaliser « quelques sorties ». Avec, on l’imagine, de belles plus-values à la clef.



Effectuer une autre recherche

Rechercher