Systèmes d’information : Macif se dote d’une fabrique digitale

Par - Publié le

,

,

,

Nerf central du plan stratégique Macifutur 2016-2020, la transformation numérique de Macif attaque son volet technologique. Une équipe pluridisciplinaire compose, depuis juin, une fabrique digitale organisée par ligne de produits digitaux et par marché cible.

Pierre Gauthier
Pierre Gauthier
Bernard Martinez

L’innovation pluridimensionnelle figure au cœur du plan stratégique d’entreprise Macifutur, présenté par la direction générale en janvier 2016. Depuis lors, le cap est mis sur la rénovation de la mutuelle. Après la création, par Juliette Bron, directrice du numérique depuis 2015, d’un plateau digital composé de webmarketers, designers spécialisés dans l’expérience utilisateurs, community managers, traffic managers et autres web designers, le groupe a doté de 15M€ un fonds dédié à l’innovation et l’investissement dans les start-up : Macif Innovation.

La ruche digitale

A présent, pour être sûr que ces briques digitales complètent les systèmes d’information du groupe, Macif accélère au niveau de sa sphère technologique. Promu Directeur du digital et des systèmes d'information du groupe en juillet 2016, Pierre Gauthier porte la responsabilité de ce pan clé de la transformation de la mutuelle : « Il faut impulser la digitalisation en commençant par le début ». Dans sa démarche, il ne veut surtout pas opposer les systèmes d’information et les nouveaux usages axés sur le besoin de customisation rapide. « Nous voulons aller vite en réconciliant les équipes autour de l’enjeu partagé par l’ensemble des assureurs : délivrer rapidement des produits digitaux simples et utiles », poursuit-il.

L’équipe SI est ainsi organisée par ligne de produits digitaux (site, application mobile, etc.) et par grands marchés (BtoB et BtoC). Une fabrique digitale opère depuis le 19 juin dernier à Niort. Une vraie ruche de 500 personnes ! « Positionné en "client centrix", responsable du fonctionnement, des projets et du maintien en condition opérationnel, nous irons jusqu'à l'autonomie budgétaire dès 2018, chaque responsable de ligne devient donc un intrapreneur », avance Pierre Gauthier dont les travaux de fonds portent sur « l’api-sation » (ndlr : le fait de structurer ses données pour qu'elles soient accessibles de façon directe par des partenaires ou clients) des systèmes d’information historiques.

En avant l’automatisation

Preuve du décloisonnement en cours des pôles de compétences : un hackathon interne (concours entre collaborateurs sur l'innovation) lancé eu printemps dernier a débouché sur le lancement par l’équipe gagnante (détachée à cette fin), début juillet, de Mon Assistant Macif. Cette application accompagne les jeunes lors de leur déménagement. « On y a mis un peu d’intelligence artificielle, des chatbots, etc. », souligne Pierre Gauthier qui insiste sur un point : « ce n’est pas un POC (ndlr : Proof of Concept/preuve de concept), nous le lançons tel quel et l'avons intégré dans le SI dans une logique d’amélioration continue, in vivo, du produit digital ».

A venir : une nouvelle manière de déclarer ses sinistres avec la mise en ligne de la déclaration IARD. Un espace internaute permetrra l'envoi et la réception des pièces administratives et justificatives et d'ouvrir une délégation d’expertise. « Nous n’allons pas encore jusqu’à l’indemnisation… », affirme le directeur IT. Mais l’automatisation est en marche avec la souscription à distance et la signature digitalisée. « Le digital va faire pivoter progressivement l’activité des assureurs », concède-t-il
 



Effectuer une autre recherche

Rechercher