Expatriés : les nouvelles ambitions d’Humanis en santé

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Le cinquième groupe de protection sociale français entend accélérer le développement de son activité à destination des expatriés, en témoigne le partenariat conclu avec un géant américain de l’assurance santé.

Au centre : le directeur général du groupe Humanis Olivier Mesnard, le président d'Aetna International Richard di Benedetto et la directrice des activités internationales d'Humanis Sylvaine Emery.
Au centre : le directeur général du groupe Humanis Olivier Mesnard, le président d'Aetna International Richard di Benedetto et la directrice des activités internationales d'Humanis Sylvaine Emery.
DR

Le marché de l’assurance des expatriés, s’il a un temps été la chasse gardée de certains courtiers, représente toutefois un potentiel de développement que ne négligent plus les acteurs de l’assurance de personnes. Plus d’1,8 million de personnes sont ainsi inscrites au registre des Français établis à l’étranger – « le nombre d’expatriés a bondi de 80% en 15 ans », rappelle la directrice des activités internationales du groupe de protection sociale Humanis Sylvaine Emery – et près de 200 000 sont aujourd’hui couvertes par la caisse des Français de l’étranger (CFE), service public créé ad hoc pour conserver les avantages de la Sécurité sociale française hors de nos frontières.

Humanis, justement, est actuellement le seul groupe français à proposer la transposition totale de ce système à l’étranger. Une particularité qu’elle entend bien développer et même accélérer : le 5e groupe de protection sociale français s’associe en effet avec le géant américain de l’assurance santé Aetna, via sa filiale Aetna International. Si, dans sa globalité, Aetna a récemment été racheté par la chaîne de pharmacies américaine CVS pour plus de 66 milliards de dollars, sa filiale Aetna International accompagne actuellement plus de 400 000 personnes expatriées à travers le monde – un chiffre qu’elle entend fortement développer.

Première priorité : les États-Unis

« Nous avons d’abord cherché un partenaire pour nous accompagner aux États-Unis à la suite des nombreuses réformes réglementaires en santé », souligne Sylvaine Emery. De son côté, comme le rappelle le président d’Aetna International Richard di Benedetto, « nous n’étions absolument pas présents en France ». Une complémentarité qui a naturellement rapproché ces deux acteurs, mais pas seulement : là où Humanis valorise dans ce partenariat la mise en place d’un parcours unique d’adhésion, Aetna espère « élargir et améliorer les services à nos membres ».

Premier focus de cet accord : les États-Unis et les Émirats Arabes Unis, respectivement 2e et 17e terres d’expatriation des Français. Via ce partenariat, les expatriés adhérents d’Humanis bénéficieront des réseaux de soins et pharmacies Aetna. Dans l’autre sens, Aetna International proposera aux expatriés américains des couvertures santé « à la française ». Idée-force de cet échange : le guichet unique d’adhésion, avec un interlocuteur dédié.

Un marché toujours prometteur

« Dans un second temps, notre offre va s’enrichir en services, par exemple sur l’assistance ou la télémédecine intégrée », souligne Richard di Benedetto, ajoutant viser d’autres marchés européens (Suisse, Pays-Bas, Italie, Allemagne) et extra-européens (Hong Kong, Singapour, Thaïlande…). Humanis adopte une démarche servicielle similaire, ayant d’ailleurs lancé en juin 2017 « Ma Box Expatriation ».

Le marché de l’assurance des expatriés recèle ainsi encore bien des marges de manœuvre : « seules deux ETI françaises sur cinq se sont déployées à l’étranger », estime Sylvaine Emery. Aetna International observe de son côté une croissance annuelle entre 3 et 5%, poussée par des régions comme l’Asie du Sud-Est et le continent africain. « Cet accord conforte nos ambitions de développement des activités de mobilité internationale », conclut Sylvaine Emery.



Effectuer une autre recherche

Rechercher