Gestion d’actifs : AG2R La Mondiale veut pousser les feux sur la finance verte

Par - Publié le

,

,

,

,

Le groupe de protection sociale va mesurer l’empreinte carbone de son portefeuille d’obligations. A terme, il souhaite étendre sa démarche d’investisseur responsable à ses 100 Md€ d’actifs sous gestion.

Précurseur en matière de finance verte, AG2R La Mondiale, qui dispose de 15 ans d’expérience en matière d’investissement socialement responsable (ISR), franchit une étape supplémentaire en mesurant l’empreinte carbone de son portefeuille d’obligations privées et souveraines. Celles-ci constituent, en effet, l’essentiel de ses actifs sous gestion : 73 Mds sur un total de 100 Mds €.

Pour ce faire, le groupe de protection sociale s’associe à la société Carbone 4 qui a conçu une méthode globale mesurant la dépendance du secteur financier vis-à-vis des activités émettant des gaz à effet de serre. Ce partenariat vise à co-développer une méthodologie pour mesurer l'empreinte carbone des investisseurs institutionnels comme AG2R La Mondiale. «AG2R La Mondiale et Carbone 4 espèrent que cette démarche pionnière intéressera les autres investisseurs institutionnels », déclarent Alain Grandjean et Jean-Marc Jancovici, les associés fondateurs de Carbone 4.

3 fonds labellisés ISR

Cette annonce, effectuée dans le cadre de la semaine de la finance responsable, intervient alors que les pouvoirs publics souhaitent faire de Paris une place importante de la finance verte. Un label ISR a ainsi vu le jour en 2016, 3 des 7 fonds d’AG2R La Mondiale en disposent. « Le Trésor a décidé que ce label ne pouvait pas s’appliquer à des fonds comportant trop d’obligations d’Etat », explique Jean-Louis Charles, directeur des investissements et du financement.

AG2R La Mondiale, qui a lancé son premier fonds ISR en 2000, dispose d’une équipe de gérants dédiés au nombre de 5 sur un total de 15. « Nous n’avons pas attendu la mode de l’ISR », relève David Simon, membre du comité exécutif en charge des finances, des investissements et des risques. « Pour faire de la finance responsable, il ne suffit pas d’exclure de manière brutale tel ou tel pan de l’économie comme les investissements dans le charbon », ajoute-t-il. Une référence à Axa et Allianz sortis du charbon en 2015, en amont de la COP 21, ou encore à Scor et Axa qui ont annoncé récemment leur désengagement de l’industrie du tabac ?

Etendre la démarche ISR aux 100 Mds€ d'actifs

Chez AG2R La Mondiale, les fonds ISR représentent aujourd’hui 9 Mds€ (dont 3 Mds pour les fonds labellisés). Le groupe souhaite étendre progressivement cette démarche à l’ensemble des 100 Mds € de ses actifs sous gestion. Compte tenu des passifs longs du groupe, et donc de la duration longue, 15 ans en moyenne, de ses actifs en portefeuille, cette démarche devrait s’étaler sur au moins une décennie. « Nous n’allons pas renouveler notre portefeuille en 15 mois. Et il faut aussi que les émetteurs soient responsables, les investisseurs seuls n’y arriveront pas », explique Philippe Brossard, directeur de la recherche économique, ISR et du développement.

AG2R La Mondiale a franchi une première étape cette année en publiant ses premiers rapports, diffusés au titre de 2016, en application de l’article 173-VI de la Loi de transition énergétique pour la croissance verte. Ces 5 rapports, un par entité, présentent la démarche générale d'AG2R La Mondiale vis-à-vis des enjeux ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) et climat, et sa déclinaison dans le cadre de la politique d’investissement du groupe. Celui-ci ambitionne d’appliquer cette démarche à l’ensemble des critères ESG du groupe .



Effectuer une autre recherche

Rechercher