Présidentielle 2017 : la lettre ouverte de la Mutualité Française aux candidats

Par - Publié le

,

,

,

La Fédération nationale de la Mutualité Française (FNMF) demeure très présente dans la campagne électortale. Après l'opération du 21 février, elle interpelle les candidats sur les question de santé, et notamment sur les obstacles financiers à l'accès aux soins.

La Mutualité Française a réuni le 21 février dernier trois des cinq
La Mutualité Française a réuni le 21 février dernier trois des cinq "principaux" candidats à l'élection présidentielle.
Copyright NATHANAEL MERGUI

La Mutualité Française publie une lettre ouverte à destination des candidats à l’élection présidentielle, dans un premier temps dans la presse quotidienne nationale puis, à compter de ce 20 mars, au sein de la presse régionale.

Après l’événement «Place de la Santé» tenu le 21 février dernier, où M. Dupont-Aignan, Fillon, Hamon, Jadot et Macron avaient présenté leurs orientations programmatiques sur la santé et la protection sociale, cette lettre ouverte a pour objectif d’interpeller les 11 candidats à l’Elysée «sur les préoccupations de nos concitoyens».

Le livre III valorisé

L’augmentation des restes à charge fait partie de ces principales interrogations : «les Français s’inquiètent de l’augmentation des sommes leur restant à payer après remboursement de la Sécu et de leur mutuelle, plus de 40 % en 15 ans, deux fois plus que l’inflation», rappelle la FNMF.

Alors que certains candidats prônent (ou ont prôné) une réduction voire suppression du rôle des organismes complémentaires santé, les mutuelles veulent rappeler leur spécificité : «l’Etat, seul, ne peut pas tout». Et de mettre en avant le rôle des mutuelles et unions mutualistes dites de livre III, regroupant plus de 2600 établissements et services de soins et d’accompagnement mutualistes (Ssam).

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher