Résultats 2016 : la MGEN assoit ses fondamentaux

Par - Publié le

,

,

,

,

La Mutuelle générale de l’Éducation nationale (MGEN) publie des résultats encourageants, à seulement deux mois de l’assemblée générale constitutive de l’union mutualiste MGEN-Istya-Harmonie.

Plus que deux mois avant le grand saut pour la MGEN. La Mutuelle générale de l’Éducation nationale est la dernière mutuelle constitutive de l’UMG MGEN-Istya-Harmonie (avec Harmonie Mutuelle, Harmonie Fonction Publique, la MGEFI, la MNT et la mutuelle Mare Gaillard) à avoir tenu son assemblée générale et, par conséquent, officialisé son adhésion au projet. L’assemblée générale constitutive de ce nouveau géant mutualiste, toujours sans nom, est prévue pour le 13 septembre 2017.

À quelques semaines de cette évolution majeure, le groupe MGEN publie des résultats globalement solides, avec un nombre d’adhérents en croissance de 7,4% par rapport à 2015 (près de 4,1 millions de personnes couvertes). Cette performance s’explique notamment par l’intégration des adhérents de la MGET (220 000 personnes couvertes en 2015), la Mutuelle générale environnement et territoires ayant fusionné avec le groupe MGEN au 1er janvier 2016.

Débuts soutenus pour MGEN Santé Prévoyance

La mutuelle considère toutefois que cette croissance ne s’explique pas uniquement par cette intégration. « La croissance a été portée à la fois par cette intégration mais également en interne, avec le lancement de l’offre MGEN Santé Prévoyance », explique la nouvelle directrice du groupe Isabelle Hébert. L’effet tarifaire n’est également pas négligeable : si une hausse des cotisations a été réalisée début 2016, le parti a été pris de les stabiliser en 2017.

Isabelle Hébert livre également quelques détails sur les premiers pas de la gamme MGEN Santé Prévoyance : « 40% des nouvelles adhésions se font au niveau Référence, le plus proche de notre ancienne offre unique », souligne-t-elle. Si la formule d’entrée de gamme Initiale a été plébiscitée par 20% des nouveaux adhérents, le niveau supérieur Intégrale a attiré plus de nouveaux adhérents que prévu.

Résultats également plutôt solides sur le plan financier : le chiffre d’affaires et le total bilan progressent respectivement de 5% (2,41 Md€) et 2% (4,05 Md€). Les fonds propres évoluent peu (stabilité pour les fonds propres de base, -1,4% pour les fonds propres disponibles S2 à 2,34 Md€), avec des ratios de solvabilité stables (248% de couverture du SCR, 927% de couverture du MCR) : le résultat net, par contre, baisse à nouveau de 18,8 M€ à 12,4 M€ (voir rapport SFCR).

Un multi-référencement mal accepté

Outre l’optique de l’intégration à l’UMG MGEN-Istya-Harmonie, le groupe mutualiste doit également relever plusieurs enjeux fondamentaux pour son avenir. La MGEN centralise sa stratégie de développement à travers d’un nouveau projet, « MGEN demain : solide et solidaire ». Quatre grands axes stratégiques seront développés durant le prochain semestre : l’humain (engagement des collaborateurs), le lien entre la MGEN et ses adhérents/patients, le modèle économique et la croissance sur de nouveaux territoires (développement sur la collective, multi-équipement...).

La MGEN est, enfin, au cœur de l’actualité depuis la publication du résultat du référencement santé/prévoyance au sein du ministère de l’Éducation nationale : la MGEN, seule référencée en 2009, est cette fois accompagnée de CNP Assurances et de la mutuelle Intériale (partenariat avec Axa et la Mage). « C’est pour nous une incompréhension », souligne le nouveau président de la mutuelle Roland Berthilier. « Le ministère, par cette décision non encore officielle, procède à un détricotage des solidarités, avec un cahier des charges qui était bien plus assurantiel que mutualiste », a-t-il poursuivi.

Et Isabelle Hébert de souligner que cette concurrence ne se révèle pas si nouvelle que cela, les autres opérateurs pouvant déjà se positionner – et la participation financière du ministère au bénéfice de l’offre référencée n’étant que de 0,3% de la cotisation... « Les nouveaux entrants auront du mal à reconstruire la dimension affinitaire unique que nous avons avec nos adhérents : nous ne sommes par conséquent pas très inquiets », conclut-elle.


Isabelle Hébert

Isabelle Hébert

Directrice générale de la Mutuelle générale de l'Éducation nationale (MGEN)

Isabelle Hébert est née à Pau (Pyrénées-Atlantiques) en 1973. 1994-97 : Diplôme de l'École Nationale de la Statistique et de l'Administration Economique (ENSAE). 1997-99 : [...]

Lire la suite
Roland  Berthilier

Roland Berthilier

Vice-président de la Fédération nationale de la Mutualité Française (FNMF)

Roland Berthilier est né en mai 1955. 1976-99 : Instituteur, professeur d'enseignement général de collège, professeur certifié, principal-adjoint de collège puis [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher