Résultats 2017 : l’année d’après pour France Mutuelle

Par - Publié le

,

,

,

,

La mutuelle francilienne fait le bilan financier de son année 2017, après la substitution à compter de septembre 2016 de la MGS (Mutuelle Générale Santé).

Les mois de mai et juin sont l’occasion pour la grande majorité des mutuelles de livre II de publier leurs résultats : la mutuelle francilienne France Mutuelle n’y fait pas exception. La mutuelle fait ainsi partie des premières à avoir rendu public son rapport sur la solvabilité et la situation financière (SFCR), où elle dresse un bilan comptable de l’exercice écoulé.

Si l’année 2016 avait été agitée pour France Mutuelle, avec la substitution de la Mutuelle Générale Santé (MGS) à compter du 1er septembre, MGS elle-même touchée par les incertitudes autour du précompte, l’exercice 2017 aura été celui de la consolidation – la mutuelle tenant pour l’heure à son indépendance, dans un contexte délicat pour les mutuelles de taille intermédiaire.

La comparaison des volumes de cotisation pour la mutuelle est ainsi biaisée suite à cette consolidation : la mutuelle affiche un chiffre d’affaires de 120,8 M€ en 2017 (pour un total de 180 000 personnes couvertes), dont 40,5 en substitution, contre 94,5 M€ en 2016 et 86,7 M€ en 2015. La santé représente l’écrasante majorité de l’activité de la mutuelle, la prévoyance n’agglomérant un chiffre d’affaires que de 1,7 M€.

Priorité à la solvabilité

Les indicateurs financiers soulignent les capacités qu’a la mutuelle à soutenir son autonomie. Elle dispose de 148,1 M€ de fonds propres, lui permettant d’afficher une couverture du SCR (capital de solvabilité requis) de 385% avant ajustement « tenant compte de la capacité d’absorption des pertes des impôts différés » (423% avec). La couverture du MCR (minimum de capital requis) dépasse de son côté les 1400%.

Autre indicateur positivement orienté valorisé par le groupe France Mutuelle : la mutuelle, en privilégiant sa marge technique et ses fonds propres au chiffre d’affaires, obtient « un ratio combiné inférieur à 100% en 2017 (97%), en amélioration de 3 points par rapport au ratio attendu dans le cadre de l’exercice ORSA 2017 ».



Effectuer une autre recherche

Rechercher