Résultats 2017 : priorité à la marge pour AG2R La Mondiale

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Le premier groupe de protection sociale français affiche des résultats 2017 plutôt solides, même si le chiffre d’affaires global des activités assurantielles est à nouveau en diminution. La résultante d’une stratégie fléchée vers l’amélioration des marges assumée.

« 10 ans après sa création, AG2R La Mondiale signe une belle année 2017 et affiche des résultats historiques », s'est réjoui le directeur général du premier groupe de protection sociale français André Renaudin.
« 10 ans après sa création, AG2R La Mondiale signe une belle année 2017 et affiche des résultats historiques », s'est réjoui le directeur général du premier groupe de protection sociale français André Renaudin.
Laurent Villeret / Dolce vita

Après un début d’année 2018 agité pour AG2R La Mondiale, notamment en raison des nombreux soubresauts autour du dossier de l’institution de prévoyance mulhousienne Arpège Prévoyance, le premier groupe de protection sociale français a présenté ce 13 avril des résultats pour l’exercice 2017 dans une lignée similaire à ceux présentés il y a près d’un an. Ils devraient changer de dimension l’année prochaine suite au rapprochement en cours avec Matmut, l’adoption des nouveaux statuts nécessaires à cette opération venant d’être réalisée, avant l’étape des assemblées générales (29 et 30 mai prochains).

L'assurance sous les 10 milliards

Pour la troisième année consécutive, le chiffre d’affaires global des activités assurantielles d’AG2R La Mondiale baisse, passant pour la première fois sous la barre des 10 milliards d’euros depuis l’intégration de Réunica en 2015. Cette baisse de 2,9% par rapport à l’année dernière trouve, comme l’année dernière, son explication du côté de l’assurance vie (6,1 Md€, -6,1%), et plus précisément de l’épargne (-21,5%).

AG2R La Mondiale affiche désormais une collecte nette négative sur les supports euros (-100M€), sans conséquence toutefois pour celle sur les unités de compte (+ 1Md€). Les UC représentent ainsi 36,7% des cotisations (+7,2 points), contre 27,9% (+7,6 points) pour la moyenne du marché FFA. Elles représentent également 32,6% des provisions mathématiques (contre 20,6% sur le marché FFA) et 48% de la collecte – soit une hausse de 14 points.

 

Cotisations (en M€) \ (PF, pro forma avec Réunica) 2014 2014 PF 2015 2016 2017 Evolution 2016/2017
Epargne 5829 5829 4796 4533 3560 -21,5%
Retraite supplémentaire 1765 1783 1852 1957 2532 +29,4%
Santé 1759 2172 2081 2167 2114 -2,4%
Prévoyance 1180 1385 1479 1314 1468 +11,7%
TOTAL Activités assurantielles 10618 11255 10308 10071 9782 -2,9%
TOTAL Retraite complémentaire 8202 17005 17512 18105 19264 +6,4%
TOTAL Collecte 18820 28260 27820 28176 29046 +3,1%

 

De la marge en prévoyance... moins en santé

Tendances contrastées, par ailleurs, sur l’assurance de personnes. Comme le soulignait notre classement exclusif de la prévoyance récemment publié dans nos colonnes, AG2R La Mondiale a redressé la barre après une année 2016 plus difficile. Si le périmètre et la méthodologie utilisés par le groupe diffèrent légèrement des nôtres, la tendance reste toutefois fortement haussière : +11,7% en tout, +13,9% en collective et -2,5% en individuelle. « Le taux et le niveau d’équipement en prévoyance laisse bien plus de marges qu’en santé », glisse le directeur général délégué du groupe Philippe Dabat, notamment avec la couverture globalement jugée insuffisante des non-cadres.

C’est toutefois du côté de la santé que, sur le papier, le bât blesse – légèrement : -2,4% au global, -0,1% en collective et -7,1% en individuelle. Sur la collective, comme déjà affiché précédemment, priorité au redressement des équilibres techniques, pour les branches professionnelles comme pour les grands comptes : un taux d’appel a été appliqué à un très grand compte, sans toutefois qu’il ne quitte le giron d’AG2R La Mondiale… Mais la fin des clauses de désignation n’a toujours pas entraîné, selon Philippe Dabat, de déperdition flagrante d’effectifs au sein des branches, là où le groupe est notamment exposé sur l’alimentaire (boulangerie, boucherie…). En individuelle, ce -7,1% se divise en deux segments : -2,4% d’érosion « naturelle » et -4,7% (soit 33M€) suite au départ de Muta Santé du périmètre du groupe – une histoire longtemps calquée sur un calendrier similaire à celui d’Arpège Prévoyance.

La retraite, complémentaire comme supplémentaire, dynamique

Au global, toutefois, la collecte brute du groupe AG2R La Mondiale progresse : la raison se trouve par conséquent dans la retraite complémentaire, en progression de 6,4% à 19,3 milliards d’euros, décomposable entre l’Arrco (+3,3%) et l’Agirc (+16,3%), dans un contexte de fusion à venir des deux régimes de retraite complémentaire. « Les travaux préparatoires à la fusion de nos deux institutions Agirc et Arrco ont déjà débuté », a souligné le directeur général du groupe André Renaudin. « Ce sera un non-événement pour l’ensemble de nos collaborateurs, moins pour les assurés », a-t-il également ajouté.

Si le chiffre d’affaires assurantiel diminue quelque peu, même avec la belle performance de la retraite supplémentaire (+29,4% à 2,5 milliards d'euros), le résultat combiné, lui, est en croissance régulière depuis déjà 2013 : il s’élève désormais à 361M€ (392M€ pour l’assurance vie, 67M€ pour la prévoyance/santé et -98M€ d’impôts). Ont aidé à cette conclusion : une PPE (provision pour participation aux excédents) en progression de 520M€, surtout grâce à 423M€ de plus-values immobilières, et une forte baisse du ratio de sinistralité en santé/prévoyance à 82,7%, soit une baisse de 4,5 points. Autres tendances positives : les fonds propres (+6,4% à 6,07 milliards d’euros), l’encours global (+4,3% à 86,9 milliards d’euros) et les actifs totaux (+3,4% à 101,1 milliards d’euros).

Une solvabilité à renforcer

Autre point traditionnellement saillant pour AG2R La Mondiale : sa solvabilité. Ce ratio gagne onze points en intégrant les mesures transitoires, passant de 213 à 224% : celui sans ces mesures transitoires, à 131% l’année dernière, grimpe désormais à 147%, même si les données étant encore qualifiées de « provisoires ». Parmi les facteurs explicatifs : les trois récentes émissions de dette subordonnée, pour un total de près de 1,1 milliard d’euros (499M€ à 3,38% en janvier 2017, 338M€ à 2,56% en décembre 2017, 256M€ à 2,58% en janvier 2018) – à des conditions considérées comme « très favorables ».

Autre mesure concernant la solvabilité : l’essor progressif des certificats mutualistes, passant de 11,7 à 75,8M€ sur un an, près de l’objectif initialement fixé à 100M€ pour 2017 : AG2R La Mondiale a par ailleurs obtenu une nouvelle autorisation de l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) pour une émission de 150M€ sur les deux prochaines années et va proposer aux prochaines assemblées générales une rémunération de 3% au titre de 2017. « Je suis surpris que seuls AG2R La Mondiale et Groupama se sont emparés de ce dispositif », s’est par ailleurs étonné André Renaudin.


André Renaudin

André Renaudin

Directeur général d'AG2R La Mondiale
Président de la Réunion des organismes d'assurance mutuelle (ROAM)

André Renaudin est né le 9 décembre 1955 à Vincennes à Val-de-Marne. Diplôme de l´École polytechnique. Diplôme de l´Institut d´études politiques (IEP) de [...]

Lire la suite
Philippe Dabat

Philippe Dabat

Directeur général délégué d’AG2R La Mondiale

  Philippe Dabat est né en septembre 1959.   1982 : Ingénierie en agronomie de l’école supérieure d'agronomie Montpellier. 1986 : MBA Insead.   1982-85 : [...]

Lire la suite

Soyez le 1er à réagir







Effectuer une autre recherche

Rechercher