RSI, régime étudiant : Thierry Beaudet (Mutualité Française) face au Premier ministre

Par - Publié le

,

,

,

,

,

Le président de la Fédération Nationale de la Mutualité Française (FNMF) Thierry Beaudet a été reçu à Matignon le 4 septembre par le Premier ministre Édouard Philippe. L’occasion, pour la Mutualité, d'exprimer ses inquiétudes liées à la fin annoncée du régime étudiant de Sécurité sociale, ainsi que de celui du Régime social des indépendants.

Le président de la FNMF Thierry Beaudet a été reçu ce lundi matin par le Premier ministre Édouard Philippe.
Le président de la FNMF Thierry Beaudet a été reçu ce lundi matin par le Premier ministre Édouard Philippe.
MGEN / Hervé Thouroude

Quelle politique pour le gouvernement d’Édouard Philippe en matière de santé ? C’est sur ce sujet sensible que la Mutualité Française a voulu avoir des précisions, étant directement impliquée sur plusieurs questions. Son président Thierry Beaudet a ainsi été reçu à Matignon lundi 4 septembre par le Premier ministre, accompagné d’une délégation du bureau du conseil d’administration de la FNMF.

Deux principales mesures annoncées par le candidat Macron, au menu de la feuille de route de la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn, soulèvent logiquement des inquiétudes du côté de la Mutualité. Il est en effet prévu de mettre fin, officiellement à la fin de l’année 2017, à l’existence du régime social des indépendants (RSI) et du régime étudiant de Sécurité sociale (RESS).

« Nous avons fait part de notre vive inquiétude quant à la fin de la délégation aux mutuelles de la gestion du régime obligatoire de l’assurance maladie des indépendants et des étudiants », explique Thierry Beaudet. Les mutuelles sont en effet directement concernées sur ces deux mesures emblématiques.

Inquiétudes sur le RESS et le RSI

La suppression du régime social des indépendants, dont le calendrier sera précisé cette semaine, concerne directement les mutuelles : en pratique, le RSI délègue sa gestion, d’un côté à la Ram (opérée par Apria RSA), de l’autre par une petite vingtaine de mutuelles sous la bannière de l’Arocmut – désormais regroupées en deux grands pôles autour du groupe Aesio et d’Harmonie Mutuelle. Le scénario permettant cette suppression est encore soumis à arbitrages, mais les organismes conventionnés que sont la Ram et ces mutuelles craignent de ne plus avoir leur place dans ce dispositif.

L’enjeu est quasiment identique concernant la fin annoncée du régime étudiant de Sécurité sociale (RESS), contesté depuis de nombreuses années. « Nous avons rappelé que l’efficience de la gestion des mutuelles et la qualité du service rendu sont notre priorité et qu’elles sont aujourd’hui reconnues », a toutefois voulu souligner Thierry Beaudet. « Nous avons également fait part de notre préoccupation s’agissant de l’avenir des 2 000 salariés gérant le RSI et le régime étudiant au sein de nos mutuelles ».

Craintes pour le livre III

Autre sujet de crainte de la part de la Mutualité Française : le livre III. « L’entretien a aussi été l’occasion d’évoquer notre crainte d'une fragilisation accrue des établissements sanitaires et médico-sociaux mutualistes », note Thierry Beaudet, craignant notamment le retrait du crédit d’impôt de taxe sur les salaires (CITS) voté dans le cadre de la loi de finances pour 2017.

Cette rencontre a également été l’occasion de rappeler l’une des autres annonces emblématiques d’Emmanuel Macron à savoir, à terme, la suppression du reste à charge sur l’optique, le dentaire et l’audioprothèse. « Nous formulerons des propositions en ce sens d’ici la fin de l’année », annonce Thierry Beaudet.


Thierry Beaudet

Thierry Beaudet

Président de la Mutuelle Générale de l’Education Nationale (MGEN) et président de la Fédération nationale de la Mutualité Française

Thierry Beaudet est né le 21 avril 1962 à Domfront. Thierry Beaudet a d'abord rempli différentes fonctions au sein de la MGEN, Depuis 2009 : président de la Mutuelle Générale de [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher