Système de santé : les dix recommandations d’Astérès pour en assurer sa pérennité

Par - Publié le

,

Le groupe Pasteur Mutualité a mandaté l’économiste de la santé Nicolas Bouzou, du cabinet Astérès, pour des travaux visant à effectuer des propositions pour imaginer le système de santé de demain. Résultats...

Le livre blanc Astérès/GPM/Villa-M s'intéresse également à l'impact des big data comme outil de prévention.
Le livre blanc Astérès/GPM/Villa-M s'intéresse également à l'impact des big data comme outil de prévention.

Le cabinet Astérès a publié un livre blanc pour le compte du groupe Pasteur Mutualité, centré autour de dix propositions pour repenser l’organisation du système de santé. Cette série de mesures répond presque directement au débat organisé ce mardi 21 février 2017 par la Mutualité Française (FNMF), réunissant cinq candidats à l’élection présidentielle pour détailler et préciser leurs programmes santé. « Ced débat tournait surtout autour des réformes pour sauvegarder notre système de santé, alors que la véritable priorité est de le faire évoluer», souligne son directeur Nicolas Bouzou, privilégiant, par ailleurs, une «évolution progressive» à une révolution de fond en comble.

Ces propositions tournent autour de trois principaux vecteurs d’amélioration du système, sur la prise en charge financière des soins, sur l’offre de santé et sur la prévention, où les organismes complémentaires santé auraient une place accrue.

Quid d'un «contrat commun» ?

Sur le premier item, sans aller jusqu’à ressortir la division entre «petit» et «gros» risque qui a valu à François Fillon un certain nombre de critiques, le cabinet Astérès estime que le rôle des pouvoirs publics devrait être «recentré» sur les soins lourds. «C’était un bon sujet de réflexion, estime M. Bouzou, mais la vraie division réside entre solidarité et assurance». Une dissociation qui, souligne le président du groupe Pasteur Mutualité Michel Cazaugade, «éviterait que deux payeurs interviennent dans le même exercice» et allègerait les charges administratives.

Ce transfert ne s’effectuerait pas sans simplification de l’offre des organismes complémentaires santé, dont la faible lisibilité «freine la concurrence sur les prix»… d’où l’hypothèse d’offres dites «à la carte». Pour les offres en individuelle et collective, un «contrat commun», composé d’un premier niveau basique et d’options communes à tous les AMC, «serait défini par une concertation entre les pouvoirs publics et les assureurs». Sur la collective seule, Astérès veut réintégrer une «marge de choix» individuelle modulable.

Valoriser la prévention

A la base du second item, sur l’offre de santé, la télémédecine deviendrait une nouvelle porte d’entrée dans le parcours de soins, avant les médecins. Cette volonté de désengorger l’hôpital s’opèrerait donc, aussi, par un fort développement de la médecine de ville. M. Bouzou se prononce également en faveur d’une intervention accrue des complémentaires santé dans la régulation de l’offre médicale, via l’extension des réseaux de soins à de nouvelles professions (notamment les généralistes).

Ce livre blanc signale enfin le rôle des complémentaires santé dans la prévention, M. Bouzou évoquant l’idée d’un «contrat de prévention transférable». Exemple : si un assuré quitte un organisme complémentaire santé (CS1) pour un autre (CS2), alors même que CS1 a investi dans la prévention, CS2 pourrait être amené à «indemniser» CS1 suite à ces investissements. Cette hypothèse pourrait par exemple reposer sur un système de points, rattachés à chaque individu, avec pour objectif d’inciter continuellement les complémentaires santé à investir dans des politiques de prévention.

Les dix propositions du cabinet Astérès :

  1. Recentrer le rôle des pouvoirs publics sur les soins lourds
  2. Diversifier le financement de l'assurance maladie
  3. Mettre en place un contrat complémentaire basique et uniformisé
  4. Mettre en place des contrats complémentaires collectifs à couverture individuelle modulable
  5. Généraliser rapidement la télémédecine
  6. Entendre les compétences des infirmières et des pharmaciens exerçant en équipe pluridisciplinaire
  7. Soutenir la concentration du secteur hospitalier
  8. Renforcer le rôle des complémentaires dans la régulation de l'offre médicale
  9. Renforcer le rôle des complémentaires dans la prévention
  10. Promouvoir l'usage des big data comme outil de prévention

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher