Mutuelles : la valse des rapprochements et divorces continue

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Les assemblées générales mutualistes de juin confirment le paysage mouvementé de la Mutualité. La Mutuelle générale environnement et territoires (MGET) officialise sa fusion avec la Mutuelle générale de l’Education nationale (MGEN), alors que la Mutuelle nationale des hospitaliers (MNH) quitte la Mutualité Fonction publique (MFP) et se rapproche de Groupe Pasteur Mutualité.

Gérard Vuidepot, président de la MNH. La Mutuelle nationale des hospitaliers quitte la Mutualité fonction publique et se rapproche de Groupe Pasteur Mutualité.
Gérard Vuidepot, président de la MNH. La Mutuelle nationale des hospitaliers quitte la Mutualité fonction publique et se rapproche de Groupe Pasteur Mutualité.

«La Mutualité française sens dessus dessous», titrait voilà quelques semaines l’Argus de l’assurance en Une de son hebdomadaire (numéro 7408). Les assemblées générales mutualistes qui se succèdent en ce mois de juin confirment l’ampleur des bouleversements politiques et économiques au sein du monde de la Mutualité. Le site d'information le Fil social révèle ce vendredi 19 juin 2015 que l’assemblée générale de la MNH, Mutuelle nationale des hospitaliers, aurait entériné, à une écrasante majorité, son départ de la Mutualité fonction publique. La 5e mutuelle française considérerait que sa participation à cette union politique de mutuelles de fonctionnaires n’aurait plus d’intérêt.

Un Possible départ de la Mutualité française

Lors des débats préalables à ce vote, un certain nombre de délégués de la MNH auraient également évoqué un possible départ de la Fédération nationale de la Mutualité française (FNMF).Une véritable bombe, qui ne serait pas totalement surprenante au regard de certains événements. La MNH se sépare du monde de la Fonction publique, qui joue encore un rôle centrale au sein de la Mutualité française, alors qu'elle avait déjà quitté, voilà trois ans, l’union mutualiste de groupe Istya, impulsée par la MGEN.

Un cumul des présidences qui passe mal

Il semblerait, selon nos informations, que le président de la mutuelle des professions de santé, Gérard Vuidepot, se soit montré l’un des plus vindicatifs, lors de l’assemblée générale qui a précédé le congrès de la Mutualité française, à Nantes, contre la modification des statuts de la fédération, qui prévoit qu’à l’avenir son président pourra cumuler cette fonction avec la présidence d’une mutuelle. Selon les opposants à ce changement réglementaire, cette mesure serait taillée tout exprès pour celui qui fait figure de candidat favori pour succéder à Etienne CaniardThierry Beaudet, président de la MGEN. Et elle n’a pas été adoptée très largement par les mutalistes, puisqu'elle n'a recueilli que 58% des votes, avec un taux élevé d'abstention.

Rapprochement MNH - groupe Pasteur Mutualité

L’Argus de l’assurance n’a pu encore joindre les responsables de la MNH et n’a pu donc vérifier également la seconde information révélée par le Fil social, à savoir la constitution d’une Union mutualiste de groupe (UMG) avec Groupe Pasteur mutualité. Mais, cette dernière décision n’est pas totalement surprenante, sachant que les deux partenaires ont déjà créé ensemble la société de courtage Orsane. Et pour boucler la boucle, il s’avère que Groupe Pasteur Mutualité n’est pas adhérent de la Mutualité française.

Pas de partenaire mutualiste pour Unéo

Cette onde de choc intervient alors que l’Argus de l’assurance révélait récemment le résultat de la première étape du processus de recherche d’un partenaire mené par Unéo. Si la mutuelle de référence des militaires, septième mutuelle de France (TOP 30 de la Mutualité) est très ancrée dans la Mutualité française, il n’empêche qu’aucune mutuelle ne figure parmi les trois candidats retenus: AG2R-La Mondiale, Allianz et Covéa. Et ce n’est visiblement pas faute d’avoir sollicité de grands organismes mutualistes. «Ils sont visiblement accaparés par d’autres tâches», commente un proche du dossier, faisant référence implicite aux nombreuses opérations de rapprochements engagées. On rappellera par ailleurs que La Mutuelle générale, troisième mutuelle française, a clairement choisi de se marier avec un groupe de protection sociale, en l’occurrence Malakoff Médéric. Leur rapprochement au sein d’une société de groupe d'assurance mutuelle (Sgam) doit officiellement être scellé à la fin de ce mois de juin.

L'union mutualiste de groupe Istya condamnée à terme

Toutefois, la Mutuelle générale environnement et territoires a décidé de rester fidèle au monde mutualiste. Réunie à Dijon, les 17 et 18 juin, son assemblée générale a approuvé le rapprochement avec la Mutuelle générale de l’Education nationale, qui «prendra la forme d’une fusion/absorption de la MGET par MGEN au 1er janvier 2016» et doit encore être validé par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Reste désormais à savoir quel chemin prendront les autres adhérents d’Istya – MNT, Mcdef, Mgefi et Maee –, l’UMG étant condamnée à terme par la constitution d’une autre union du même type entre MGEN et Harmonie mutuelle.



Effectuer une autre recherche

Rechercher