Orages de grêle : premier bilan pour Allianz France et Thélem Assurances

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Dégâts sur les toitures et les équipements des bâtiments, infiltration d'eau, pare-brise et carrosserie de véhicules endommagés : après les violents orages de grêle qui ont frappé plusieurs régions, et notamment l'Ile-de-France, les 8 et 9 juin 2014, les assureurs commencent à faire leurs comptes.

Sur la base des premières demandes d'indemnisation reçues par ses services, Allianz France estime que cet épisode climatique devrait représenter 19 000 sinistres (50% automobile, 50% IARD) pour un coût global de 60 à 65 M€. Pour gérer au mieux les déclarations portant sur des véhicules, l'assureur a, comme d'autres acteurs, organisé la mise en place de plates-formes d'expertise et de débosselage dans les zones les plus touchées.

Une facture estimée à 16 M€ pour Thélem Assurances

De son côté, Thélem Assurances comptabilisait, le 15 juin 2014, 3 952 sinistres, dont 2 505 concernant des véhicules et 1 447 d'autres biens. Selon les projections réalisées sur la base des épisodes de grêle de l'année précédente, la société d'assurance mutuelle évalue à 5 200 le nombre total de dossiers qu'elle aura à traiter, soit une facture qui pourrait atteindre 16 M€, selon ses premières estimations.

Pour accompagner ses agents généraux et ses sociétaires, Thélem Assurances a mis en place des stands de débosselage en coordination avec ses prestataires, BCA Expertise et le réseau de réparateurs Assercar.

Soutien aux agences

Pour faciliter la gestion des dossiers dommages aux biens, Thélem Assurances a proposé aux agents généraux faisant face à un nombre important de déclarations que des experts se rendent dans leurs locaux pour examiner les dossiers pouvant être traités et validés rapidement. Une semaine après les orages, certaines agences, notamment dans le Loiret, avaient déjà enregistré plus de 200, voire plus de 300 déclarations.



Effectuer une autre recherche

Rechercher