precedent Suivant Sécurité routière : flottes d'entreprise et prévention 2 / 2

Patrick Lacroix, risk manager (Idex) « En prévention routière, l’implication du management est indispensable »

Par - Publié le

,

,

,

Patrick Lacroix, risk manager chez Idex, responsable de la commission automobile de l’Amrae (Association pour le management des risques et des assurances de l’entreprise), expose les clés d’un plan de prévention réussi.

INTERVIEW  

Pourquoi avoir mis en place un plan de prévention routière chez Idex ?
Idex est une société de services dans l’énergie qui dispose d’une flotte automobile importante de 2 600 véhicules, composée à 90 % de véhicules utilitaires légers. Les deux tiers sont utilisés par des employés itinérants qui, de par leurs fonctions (maintenance, réparation…), sont amenés à effectuer 4 à 10 déplacements par jour. Le risque routier est donc recensé comme un risque majeur dans notre document unique d’évaluation des risques (DUER, lire l’encadré ci-contre).

En 2010, nous avons constaté une hausse de la fréquence des accidents se traduisant par une augmentation importante des coûts. Nous avons donc décidé d’agir pour maîtriser notre budget.

Quelles actions avez-vous développé ?
Nous avons tout d’abord instauré des entretiens post-accident pour tous les sinistres dans lesquels nos conducteurs sont responsables, ainsi qu’un audit préventif des véhicules. Le supérieur hiérarchique doit inspecter les véhicules et apprendre à ses collaborateurs à prendre soin de leur outil de travail. Cela est d’autant plus important que notre flotte est en location longue durée et que les dégradations ont un impact important sur le prix de reprise des véhicules.

Il est primordial de communiquer régulièrement en interne sur le coût des sinistres et sur les risques pour les conducteurs. En parallèle des formations à l’éco-conduite, dont bénéficient 100 à 150 salariés chaque année, nous organisons régulièrement des « causeri e s sécuri t é » Personnellement, j’échange avec beaucoup de préventeurs et gestionnaires de flottes et j’ai constaté qu’une communication régulière dans l’entreprise et l’implication du management sont indispensables à la réussite d’un plan de prévention.

Pourquoi le chef d’entreprise doit se préoccuper du risque routier

  • Une obligation légale L’employeur est tenu, par le code du travail, d’évaluer les risques et de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé des salariés. À ce titre, il doit élaborer et tenir à jour un document unique d’évaluation des risques (Duer), parmi lesquels figure le risque routier.
  • Une responsabilité pénale Lorsqu’un employé commet une infraction au volant d’un véhicule d’entreprise, cette dernière, en tant que personne morale, est pénalement responsable. Depuis le 1er janvier 2017, le chef d’entreprise est légalement tenu, sous peine d’amende,de désigner le conducteur responsable, qui s’expose alors à un retrait de points de son permis de conduire.
  • Un coût élevé Le risque routier coûte cher à l’entreprise, de manière directe (réparations et remplacement des véhicules, coût de l’indemnisation en responsabilité civile, hausse de la prime d’assurance), et indirecte (journées de travail perdues, désorganisation, hausse des délais de livraison...).
  • Un enjeu de réputation La qualité de vie au travail joue sur l’image de marque.

Est-ce efficace ?
Nous avons réduit le taux de fréquence global (NDLR : rapport entre le nombre d’accidents et le nombre d’heures travaillées) des accidents (sinistres de toute gravité). Il est passé de 65 % en 2010 à un peu moins de 50 % en 2017. Nous avons réussi à maîtriser le coût des sinistres à notre charge et le coût de restitution des véhicules. Pour les accidents responsables impliquant des tiers avec des dommages corporels (notre contrat d’assurance couvre uniquement les dommages aux tiers), le taux de fréquence est passé de 12 % en 2010 à 7,7 % en 2017. Ces efforts sont donc payants, y compris auprès des assureurs, puisque nous avons pu obtenir une baisse de notre prime dans le passé.


precedent Suivant Sécurité routière : flottes d'entreprise et prévention 2 / 2


Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous