precedent Suivant Référencements fonction publique : une compétition sous tensions 9 / 14

Protection sociale : le choix du ministère des Affaires étrangères

Par - Publié le

,

,

,

Le ministère des Affaires étrangères a rendu sa décision concernant le référencement d’organismes assureurs pour la protection sociale complémentaire santé et prévoyance de ses agents. La Mutuelle des affaires étrangères et européennes (MAEE) était l’unique tenante de la précédente convention.

Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères. Le quai d'Orsay a référencé un organisme pour la protection sociale complémentaire de ses quelque 15000 agents et retraités.
Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères. Le quai d'Orsay a référencé un organisme pour la protection sociale complémentaire de ses quelque 15000 agents et retraités.
© Mathieu Delmestre

Le ministère des Affaires étrangères aura pris son temps. Il avait publié en juillet dernier son cahier des charges dans le cadre de la seconde vague de référencement lancée par la Fonction publique d’Etat pour la protection complémentaire santé et prévoyance de ses agents. Et le ministère n’a rendu publique que le 21 décembre dernier sa décision concernant le bénéficiaire de cette convention de référencement qui devait pourtant s’appliquer…au 1er janvier 2017.

Un seul organisme d'assurance référencé

Le ministère des Affaires étrangères avait décidé de ne référencer qu’un seul organisme assureur au motif d’une population réduite. La convention porte sur la couverture d’environ 14 000 agents : 9 410 agents publics et ceux retraités dont, actuellement, 4 890 sont couverts dans le cadre du référencement en vigueur. Et c’est la MAEE, la Mutuelle des affaires étrangères et européennes, membre de l’UMG Istya,  qui, selon l'avis publié au BOAMP, a de nouveau été retenue comme lors du premier référencement de 2009. Seulement deux candidats ont répondu au cahier des charges, l’autre postulant étant selon nos informations la mutuelle Interiale associée à la compagnie Axa.

Concurrence ou pas

Ce choix de la mutuelle tenante intervient alors que le ministère de l’Agriculture a décidé lui de référencer trois  organismes. Difficile donc de déterminer si cette seconde vague de référencement sera au final plus ouverte que la première, où les ministères avaient quasiment uniquement retenu des mutuelles de fonctionnaires dites historiques.


precedent Suivant Référencements fonction publique : une compétition sous tensions 9 / 14


Effectuer une autre recherche

Rechercher