Catastrophes naturelles : Munich Re, Scor et Swiss Re impactés sur leurs fonds propres, selon S&P

Par - Publié le

,

,

,

,

,

Les ouragans Harvey, Irma, Maria et les tremblements de terre au Mexique devraient générer 100 Mds$ de pertes assurées. Pour l’agence de notation S&P, un groupe de réassureurs internationaux verra ses fonds propres impactés, tandis qu’un autre ne fera qu’essuyer des pertes. 


John Glaser / ZM / Panoramic

Le marché de la réassurance va-t-il se retourner ? Le cycle de sinistralité catastrophe très basse, observée depuis 2011, a pris fin. Les ouragans Harvey, Irma, Maria, mais aussi les tremblements de terre au Mexique… : la facture ne cesse de s’alourdir. Selon les estimations de l’agence Standard and Poor’s, les cat’ nat’ devraient générer près de 100 Mds$ de pertes assurées au troisième trimestre 2017. Un chiffre qui correspond à l’estimation donnée par Scor il y a quelques jours de 95 Mds$. Et encore celui-ci ne tient pas compte des récents feux de forêt en Californie, dont les pertes assurées sont estimées par l’agence Moody’s à 4,6 Mds$.

Le français Scor, numéro 4 mondial, l’a assuré à deux reprises : il est en mesure d’absorber le choc et ces événements « affecteront les résultats du troisième trimestre » (de 430M€) « sans dégrader ses fonds propres ». Ce n’est pas l’avis de S&P Global Ratings. Dans une note publiée le vendredi 13 octobre, l’agence de notation estime qu’en dépit de la « solide capitalisation » des réassureurs internationaux, ces cat’ nat’ devraient constituer un « capital event » dans le jargon. En clair : elles auront un impact sur le capital de ces groupes. Selon les analystes, un choc généré par un événement « jamais vu en 50 ans » (sur une base agrégée annuelle) pourrait coûter 35,9 Mds$ aux 20 plus grands réassureurs.

Deux groupes de réassureurs

Mais tous ne devraient pas être impactés de la même manière. S&P distingue ainsi deux groupes de réassureurs. Pour les premiers (dans l’ordre) Alleghany, Arch, Berkshire, Everest Re, Fairfax, Hannover Re, Hiscox, Partner Re, Validus, ces événements devraient avoir un impact sur les résultats mais «les fonds propres totaux ajustés (Total Adjusted Capital) devraient continuer à se renforcer en 2017 ». Pour les autres, Aspen, Axis, Lancashire, le Lloyd’s, Munich Re, RenRe, Scor, Sirius, Swiss Re et XL Catlin,  «les fonds propres ajustés devraient se réduire en 2017 », mais pas le surplus de capital. Les pertes devraient, en effet, excéder les bénéfices et le budget catastrophe des réassureurs cette année. Toutefois, Scor a déjà précisé que la probabilité que son capital contingent soit déclenché en 2017 est « extrêmement faible ».

La forte sinistralité cat’ nat’ devrait donc faire remonter les prix sur le marché de la réassurance. « Cela paraît inévitable », commente un réassureur. S&P prédit une remontée des prix comprise entre 0 et 5% aux renouvellements de janvier 2018.



Effectuer une autre recherche

Rechercher