Réassurance dommages : Scor ouvre un bureau au Kenya

Par - Publié le

,

Opérant sur le continent depuis 40 ans, le réassureur renforce sa présence en Afrique de l’Est. Une implantation qui participe à sa diversification géographique.

Scor renforce sa présence en Afrique. Le réassureur français ouvre un bureau de représentation de sa division de réassurance de biens et responsabilité, Scor Global P&C, à Nairobi au Kenya. Une demande avait été déposée en 2015 auprès de l’Autorité de réglementation des assurances au Kenya (IRA) qui lui a accordé une autorisation préliminaire en avril 2016.

Ce bureau, qui sera opérationnel à compter du 1er septembre 2017, sera dirigé par Christian Ramamonjiarisoa, ex-souscripteur à Corifrance et ex-courtier auprès de Afro-Asian Insurance Services à Nairobi. Ce bureau kenyan servira de « vitrine » et de « fer de lance commercial » de Scor en Afrique de l’Est. « Ce nouveau bureau nous permettra d’améliorer la diffusion de nos solutions sur mesure pour nos clients d’Afrique de l’Est et d’apporter des réponses adaptées à l’évolution de leurs besoins », commente Victor Peignet, directeur général de SCOR Global P&C.

Diversification géographique

Scor, qui opère sur le continent depuis plus de 40 ans, dispose aussi, depuis 2008, d’un bureau en Afrique du Sud en réassurance vie et non-vie. L’ouverture d’un bureau au Kenya « s’inscrit dans le plan stratégique « Vision in Action » du Groupe, qui vise un développement et une consolidation des implantations de SCOR dans le monde, conformément à un modèle économique reposant sur la proximité avec ses marchés et avec ses clients », précise le réassureur.

A l’heure où les réassureurs dommages opèrent sous la pression de tarifs baissiers, dans un marché surcapacitaire, la diversification est un atout. Si Scor se développe dans les pays émergents, à l’image de l’Inde où il a ouvert une succursale en décembre dernier, son principal relais de croissance se situe toutefois aux Etats-Unis où il espère regagner des parts de marché en tirant parti de son statut de réassureur global de premier plan. Le groupe vise, sur la période 2016-2019, une croissance annuelle des primes comprise entre 3 et 8% pour sa division P&C.



Effectuer une autre recherche

Rechercher