Résultats semestriels 2017 : le cyclone australien Debbie plombe Swiss Re

Par - Publié le

,

,

Le réassureur suisse a publié vendredi 4 août des résultats financiers semestriels en recul, très en deça des attentes des analystes. 

En raison du cyclone Debbie qui a frappé l'Australie de fin mars à début avril (360 M$, soit 304 M€), le réassureur Swiss Re a vu son bénéfice s’effondrer de 35% au premier semestre à 1,2 Md$ (1,01 Md€, soit un recul de 12,9% au deuxième trimestre). Un résultat en dessous des attentes. Les analystes avaient tablé en effet sur 1,35 Md$ (1,14 Md€).
 
Ratio combiné inchangé
 
Les résultats décevants du groupe suisse sont d’autant plus surprenants que les cat' nat' du premier semestre ont pesé dans le monde près de 20 milliards de dollars de moins (près de 16,9 Md€) qu’il y a un an et un tiers de moins que la moyenne des dix dernières années. « Nos résultats restent néanmoins solides dans un contexte difficile », juge pour sa part le directeur général (CEO), Christian Mumenthaler, soucieux de rassurer ses actionnaires. Le ratio combiné dans la branche dommages (P&C) se dégrade néanmoins de 0,2 % à 97,4%.
 
La concurrences des fonds de pension
 
En plus des cat' nat, le groupe suisse, numéro 2 derrière Munich Re, souffre toujours de la nouvelle concurrence. La baisse des primes se poursuit, même si le rythme se ralentit. La collecte globale a encore chuté de 8,3% au premier semestre à 18,1 Md$ (15,29 Md€). En raison du contexte de taux bas, les réassureurs traditionnels sont en effet confrontés à l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché comme les fonds de pension qui investissent dans la réassurance des cat' nat' pour augmenter la rentabilité de leurs placements.
 
Le  multirisques industriel porteur d'espoirs
 
La collecte de Swiss Re des contrats renouvelés ont d'ailleurs baissé de 10% en juillet et de 13% depuis le début de l’année. « Nous pensons que le marché continuera à être confronté à cet environnement difficile », a reconnu Christian Mumenthaler qui parie sur une croissance dans le secteur du multirisques industriel. Déjà chahuté en 2016 avec un recul de plus de 21% de son bénéfice net, le groupe suisse ne parvient donc pas à renverser la tendance. Pour rappel, il y a trois ans, Swiss Re dégageait 1 Md$ de plus à mi-parcours. Le ratio Solvabilité 2 reste cependant inchangé à 262%.
 
Le directeur financier, David Cole, maintient néanmoins les objectifs pour l'ensemble de l'exercice sans fournir toutefois de prévisions chiffrées. Swiss Re n’a pas souhaité non plus se prononcer sur son programme de rachat d'actions de près de 1 Md de francs suisses (près de 870 M€) David Cole estime qu’il faut attendre la fin de la saison des cyclones pour prendre une décision définitive.


Effectuer une autre recherche

Rechercher