Vers des bénéfices records en 2012

Par - Publié le

,

,

,

,

Les réassureurs, qui avaient fait preuve d'une étonnante capacité à se relever de 2011, ont une nouvelle fois étonné le marché avec des résultats financiers et opérationnels excellents.

Alors que Scor ne publiera ses chiffres que le 13 novembre, les analystes tablent sur des résultats « dans la même ligne » que ceux annoncés la semaine dernière par Hannover Re, Munich Re et Swiss Re. Les trois premiers réassureurs mondiaux font état de résultats à la hausse, dépassant tous les pronostics. Munich Re annonce un bénéfice de 2,7 Md€ à la fin du troisième trimestre et relève son prévisionnel annuel à 3 Md€. Hannover Re, après avoir engrangé 265,5 M€ (+ 63% par rapport à 2011) entre juillet et septembre, devrait terminer l'année sur un bénéfice record de 800 M€. Swiss Re, qui a bénéficié d'un gain exceptionnel de 647 M€ avec la vente d'Admin Re aux États-Unis, clôture les neuf premiers mois avec un excédent de 1,7 Md€.

Traditionnellement conservateurs dans leur stratégie financière, les réassureurs, qui se sont séparés assez tôt de leurs dettes souveraines, sont parvenus à augmenter leurs revenus financiers. Avec des rendements atteignant 4% en moyenne, Munich Re, Swiss Re et Hannover Re continuent de défier la crise. Les réassureurs renchérissent par une bonne dynamique opérationnelle. Les renouvellements d'avril ont été l'occasion de réévaluer certains risques aux lendemains des catastrophes de 2011, et d'étendre leur périmètre à de nouveaux marchés.

Troisième raison de leur succès : le facteur chance. Les réassureurs ont vu leur discipline de souscription renforcée par une année clémente en catastrophes naturelles. Ils peuvent ainsi se satisfaire de ratios techniques en nette amélioration : 93,6 pour Munich Re, 96,3 pour Hannover Re et même 69,3 pour Swiss Re.

L'année n'est cependant pas terminée, et la facture de l'ouragan Sandy alourdira les bilans. Néanmoins, cette catastrophe, que Munich Re évalue à plusieurs millions d'euros, devrait être absorbée sans grand souci par les réassureurs. Surtout, Sandy leur offre un lot de consolation : un argument en faveur d'une hausse des tarifs lors des prochains renouvellements.



Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous