Réduire le taux d'épargne du quatrième âge

Par - Publié le

,

Le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP) a rendu, le 3 décembre, son rapport sur les actions pouvant favoriser l'émergence de l'économie liée au vieillissement de la population, dite « silver economy » (en référence aux cheveux gris argent).

Ce document remis à la ministre délégué aux Personnes âgées et à l'Autonomie, Michèle Delaunay, préconise notamment de « canaliser la hausse probable du taux d'épargne », qui s'accroît effectivement avec l'âge : de 16 % entre 60 et 65 ans, il grimpe jusqu'à 23 % au-delà de 75 ans.

Le CGSP propose ainsi la création d'un Livret argenté : « L'épargne collectée pourrait être garantie en échange d'une rémunération plus élevée et d'une liquidité partielle (20%, par exemple) sauf en cas d'événements de vie en lien avec l'âge de l'épargnant. » Selon le CGSP une « normalisation » du taux d'épargne au-delà de 65 ans « aurait un impact significatif à court terme de l'ordre de 1 à 1,5 point de PIB selon le multiplicateur retenu, soit plus de 300 000 emplois à productivité du travail inchangée ».



Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous