Référencement fonction publique : Unéo et GMF ont signé au ministère des Armées

Par - Publié le

,

,

,

,

Alliée à GMF, Unéo s’est officiellement engagée auprès du ministère des Armées pour la protection sociale complémentaire des personnels civils et militaires.


Patryssia / stock.adobe.com

Unéo, comme mandataire du groupement constitué avec la mutuelle GMF, a signé le 6 décembre 2017 avec le ministère des Armées la convention de référencement pour la protection sociale complémentaire des personnels civils et militaires, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2018. La mutuelle historique des militaires considère ce nouveau référencement comme « une opportunité, puisque la confiance renouvelée à Unéo par le Ministère prévoit un périmètre élargi aux civils de la Défense », souligne un communiqué.

Des services rencforcés

Les garanties et services proposés par Unéo en santé, prévoyance, prévention et accompagnement social ont été renforcés et développés pour mieux prendre en compte chaque situation professionnelle et personnelle, insiste encore la mutuelle. Cette dernière cite notamment l’exemple de la prévention, où Unéo et GMF mettront en place dès le début de l’année un plan commun à l’échelle nationale en associant leurs thèmes prioritaires de prévention : le sommeil et les addictions pour Unéo et la sécurité routière pour GMF.
Au chapitre de l’accompagnement social, l’action auprès des plus fragiles va être, dans le cadre du groupe Unéopôle constitué l’an dernier avec GMF et la Mutuelle générale de la police (MGP), accentuée. Objectif : être une réponse solidaire en adéquation avec le durcissement du contexte sécuritaire, l’exposition aux risques accrue des personnels et le dévouement dont s’acquittent les forces de sécurité et de défense.

Une concurrence accrue

Cette signature de la convention de référencement est venue clôturer une année 2017 qui a vu le lancement de l’appel d’offres le 20 mars, la remise de la réponse le 4 mai et la notification des acteurs retenus le 5 octobre. Le processus s’est traduit par un renforcement de la concurrence, puisque pas moins de quatre acteurs ont cette fois été retenus par le ministère.


Soyez le 1er à réagir







Effectuer une autre recherche

Rechercher