Suivant

Référencements fonction publique : une compétition sous tensions

Par - Publié le

,

,

,

,

La seconde vague de référencements en santé et prévoyance au sein de la fonction publique d’Etat est officiellement lancée en cette rentrée 2016. Premières surprises quant aux résultats, imbroglio persistant sur la dépendance, multiplication du nombre de candidats… Les tensions sur ce marché d’importance sont nombreuses, récapitulées dans cet e-dossier.

Deux ministères ont d'ores et déjà publié leur appel d'offres en santé/prévoyance : l'Agriculture a, même, déjà rendu son verdict.
Deux ministères ont d'ores et déjà publié leur appel d'offres en santé/prévoyance : l'Agriculture a, même, déjà rendu son verdict.
E-DOSSIER  

C’est l’un des enjeux majeurs du monde de l’assurance santé en cette rentrée 2016 : la seconde vague de référencements en santé et prévoyance au sein des ministères (fonction publique d’Etat) a été officiellement ouverte, d’une part, par la publication de la circulaire DSS/DGAFP fin juin et, par la suite, la publication des deux premiers appels d’offres ministériels.

Si les affaires étrangères n’ont pas encore délivré leur verdict, le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt a innové en référençant trois organismes assureurs dont, pour la toute première fois, une institution de prévoyance en la personne d’AG2R La Mondiale.

La suprématie des mutuelles de la fonction publique, qui avaient obtenu la quasi-intégralité des référencements lors de la première vague de 2009 (à l’exception de Groupama pour l’Office National des Forêts), est désormais ouvertement contestée. En plus d’AG2R La Mondiale, la mutuelle Intériale a renforcé ses positions via un partenariat avec Axa, tandis que les pôles Unéopole (Unéo, GMF et Mutuelle Générale de la Police) et Tégo (AGPM, GMPA, MCDef, Préfon) ne manquent également pas d’ambitions.

Autre anicroche récurrente : le dossier de la dépendance. Si la circulaire du 23 juin 2016 paraissait trancher le dossier en excluant ce risque du champ d’action obligatoire (santé et prévoyance, limitée à l’incapacité, l’invalidité et le décès), les partisans d’une réintégration de ce risque ne désarment pas. Si la Mutualité Fonction Publique (MFP), regroupant la majorité des mutuelles de la fonction publique, poursuit ses actions vis-à-vis de la ministre de la Fonction Publique Annick Girardin, les syndicats de fonctionnaires ne sont pas en reste… Retrouvez ces épisodes dans cet e-dossier récapitulatif, avant que les affaires étrangères ne livrent leur verdict et que de nouveaux ministères (justice et éducation pour les prochains) ne poursuivent cette dynamique.


Suivant


Effectuer une autre recherche

Rechercher