Résutats 2014 : Aviva dépasse les attentes des analystes, mais pas celles de son directeur général

Par - Publié le

,

,

,

,

Aviva a publié un résultat opérationnel en hausse de 6%, et dépassé ses objectifs de réduction des dépenses. Mark Wilson, le directeur général de l’assureur britannique a cependant estimé que les résultats n’étaient pas encore «adéquats ». Revenant sur l’affaire des contrats à cours connus en France, il en a limité la portée.

Mark Wilson, directeur général d'Aviva
Mark Wilson, directeur général d'Aviva

Entamée il y a deux ans par son directeur général Mark Wilson, la restructuration du groupe Aviva commence à porter ses fruits. L’assureur britannique a fait mieux que les estimations des analystes en dévoilant de bons résultats annuels, marqués par une hausse du résultat opérationnel à hauteur de 6% à 2.173 Md £ (3 Md€).

Objectifs d'économies dépassés

Les objectifs de réductions de dépenses d’exploitations ont même été dépassés : en lieu et place de l’objectif initial de 400 M£ (552 M€), les réductions de dépenses ont atteint pour cette année 571 M£ (788 M€).   Les contributions des entités opérationnelles à la trésorerie du groupe ont également progressé à hauteur de 11% sur l’année, à 1,412 M£ Le ratio combiné a atteint l’an dernier 95,7%, soit le meilleur résultat pour le groupe depuis 8 ans.

Face à l’ensemble de ces indicateurs positifs, Aviva a décidé de relever le montant du dividende final de 30%. Les marchés financiers ont pris acte de cette série de bonnes nouvelles : l’action d’Aviva était en hausse de plus de 6% en début d’après-midi ce jeudi. 

Résultats encore inadéquats

Mais pour Mark Wilson, le travail est loin d’être terminé : «Ce sont les résultats sur plusieurs années qui comptent et non ceux atteints sur deux exercices » a-t-il indiqué lors d’une conférence de presse téléphonique, «notre voyage est loin d’être terminé». Le directeur général a déclaré, à plusieurs reprises, ne pas être satisfait avec ces résultats qu’il juge encore «inadéquats ».  Encore il y a peu dans l’oeil du cyclone, les opérations d’Aviva en Italie, Espagne et Irlande ont montré des signes de progrès. La restructuration des opérations de gestion d’actifs, Aviva Investors, est aussi sur la bonne voie et la migration des actifs de Friends Life devrait y apporter un effet d’échelle sans coûts additionnels.

Peu de détail sur la fusion

Aucune information supplémentaire n’a cependant filtré sur la fusion à venir entre les deux assureurs. Mark Wilson a préféré réitérer la pertinence de cette transaction à hauteur de 5.6 Md£ qui «accélère la restructuration du groupe et en améliore son profil dinvestissement ». Les actionnaires des deux entreprises doivent se prononcer sur ce rapprochement à la fin du mois, avec une finalisation attendue le 13 avril prochain.

Risques potentiels balayé en France

Interrogé sur l’affaire des contrats d’assurance-vie à cours connu vendus en France par Abeille-Vie dans les années 80, le directeur général a balayé les risques potentiels sur les opérations d’assurance-vie dans l’Hexagone : «nous avons inscrit une provision sur cette affaire il y a 8 ans et elle est approuvée tous les ans par lACPR et les auditeurs ». Selon lui, les pertes occasionnées par ces contrats sur les opérations hexagonales ont été « minuscules » : «Nous avons transigé sur de nombreuses affaires et la majorité des cas sest faite en-dessous de ces provisions », a-t-il poursuivi. L’hypothèse de montants de dédommagement d’1 Md€ à horizon 2020, revendiquée dans la presse, seraient, selon lui, «mathématiquement impossibles».

Retrouvez pun focus sur les résultats d'Aviva France sur le site de l'Argus.

 


Mark  Wilson

Mark Wilson

Directeur général du groupe Aviva

  2001-03 : Directeur général d’Axa Pacific Holdings. 2003-06 : Directeur général d’Axa China. 2006-10 : Directeur général et président du groupe [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher