precedent Suivant Projet de loi Pacte : pas d’unanimité (E-dossier) 6 / 6

Retraite : l’Afer en désaccord avec les assureurs

Par - Publié le

,

,

,

,

Bien que favorable au projet de loi Pacte, l’Afer a lancé une pétition pour proposer des aménagements au texte porté par le ministre de l’Economie. Dans cette pétition, l’association d’épargnants se déclare en faveur de la sortie en capital pour les produits d’épargne retraite.

 

L'association d'épargnants donne rendez-vous au ministre de l'Economie le 3 mai prochain à Paris lors des Assises de l'épargne et de la Fiscalité.
L'association d'épargnants donne rendez-vous au ministre de l'Economie le 3 mai prochain à Paris lors des Assises de l'épargne et de la Fiscalité.

Tant que les discussions sont possibles, l’Afer ne lâche rien. L’association d’épargnants présidée par Gérard Bekerman, a lancé une pétition qui compte déjà 25 000 signatures, selon un communiqué de l’Afer. L’objectif : peser dans le débat tant que le texte de la loi Pacte n’est pas gravé dans le marbre.

L’association interpelle donc le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire avec des propositions d’aménagement du texte. Dans le détail, l’association se dit favorable à la volonté de « garantir une finalité citoyenne et responsable à l’assurance vie ». 

Elle soutient l’eurocroissance et dit « stop à l’inflation de nouveaux produits, le plus souvent complexes et obscurs ».

Non rétroactivité des règles fiscales

Elle n’hésite pas à afficher des positions divergentes de celles des assureurs. En effet, ces derniers ne cessent de marteler que le meilleur moyen de préparer sa retraite tout en orientant davantage les investissements dans l’économie réelle doit passer par une sortie en rente des produits retraite. L’association d’épargnants affiche un avis différent et insiste dans sa pétition pour « offrir la liberté de sortir en capital pour tous les épargnants, quel que soit le produit d’épargne retraite retenu ».

Enfin, l’Afer prône, une fois encore, d’inscrire dans la constitution le principe de non rétroactivité des règles fiscales.

Rendez-vous est pris

L’Afer compte bien se faire entendre et a fixé rendez-vous au ministre. « L’AFER veillera à ce que ses propositions ne restent pas lettre morte. Le Président de l’AFER, Gérard Bekerman, rappellera ces messages essentiels pour les épargnants à Bruno Le Maire lors de la 5e édition des Assises de l’Epargne et de la Fiscalité, le jeudi 3 mai 2018 », indique l’association dans un communiqué.

 


precedent Suivant Projet de loi Pacte : pas d’unanimité (E-dossier) 6 / 6


Effectuer une autre recherche

Rechercher