Retraite : la dépense préférée à l’épargne (Etude HSBC)

Par - Publié le

,

,

Selon les résultats d'une étude que HSBC vient de diffuser, que ce soit du côté des retraités ou des actifs, la population mondiale montre une inclination à la dépense hédoniste plutôt qu'à l'épargne au moment de la retraite et préfère un passage à cette période de leur vie progressif et non brutal.

En France, 32% des actifs préfèrent opter pour un passage à la retraite par étapes, avec un temps de travail réduit progressivement.
En France, 32% des actifs préfèrent opter pour un passage à la retraite par étapes, avec un temps de travail réduit progressivement.
D.R.

L’étude mondiale «L’avenir des retraites, des choix d’avenir», effectuée par HSBC dans 15 pays auprès de 16 000 personnes, révèle l’existence d’une génération de retraités carpe diem. A ce jour, 22% des interrogés fournissent une aide financière à un enfant déjà adulte, mais 21% estiment qu’il est préférable de dépenser son argent pour soi et de laisser les générations futures créer leurs propres richesses. Si une proportion identique de Français pensent de même, 67% des actifs de l’Hexagone ont opté pour une gestion équilibrée entre l’épargne dédiée aux générations futures et l’envie d’en profiter pour soi au moment présent.

Un passage à la retraite progressif

Autre tendances de fond : les actifs actuels favorisent une arrivée à la retraite par étapes, 56% d’entre eux espérant s’arrêter de travailler progressivement, en travaillant de moins en moins d’heures. Un chiffre qui chute à 32% pour les seuls actifs français.

Enfin, l’étude HSBC révèle une envie de déménager au moment de la retraite. Au niveau mondial, 41% de la population active prévoit d’aller vivre ailleurs au moment du passage à la retraite. En France, 40% des actifs pensent de même, dont et 16% prévoient de le faire à l’étranger.


 



Effectuer une autre recherche

Rechercher