Risque politique : terreur et incertitudes sur la planète

Par - Publié le

,

,

,

,

,

Les effets cumulés du terrorisme et du populisme aggravent les risques politiques à l’échelle mondiale, selon les dernières études du courtier Aon et de l’assureur-crédit Coface.

Le risque politique continue de progresser dans le monde. Dans le classement 2017 des risques établi par l’assureur Allianz, il gagne deux places en Europe pour s’établir à la septième position et quatre places en Afrique et au Moyen-Orient où le risque politique est désormais considéré comme la troisième menace la plus crainte par les entreprises. La hausse du nombre d’attentats (+14 % selon Aon) et la montée des populismes sont les principaux phénomènes qui nourrissent les peurs du monde économique. Nouveauté de cette année, ce risque traditionnellement plus prégnant dans les régions peu développées s’invite dans les pays du Nord.

Comme le relève Aon, 2016 a été pour les États-Unis la pire année de la dernière décennie en nombre d’attentats subis. Mais au-delà de la violence, c’est l’instabilité politique et économique qui inquiète. Après la victoire surprise du Brexit au Royaume-Uni et l’élection de Donald Trump aux États-Unis, les investisseurs retiennent leur souffle face à la poussée des extrêmes dans la course à la présidentielle française.



Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous