precedent Suivant Sociétés d’assurances : les résultats 2014 (Dossier) 10 / 15

RSA a renoué avec les bénéfices en 2014

Par - Publié le

,

Pour Eamonn Flanagan, analyste au sein de Shore Capital, la lumière est enfin au bout du tunnel pour RSA. L’assureur britannique a en effet annoncé, le 26 février, le retour aux bénéfices imposables cette année, avec 275 M£ (377 M€), à comparer avec une perte de 244 M£ en 2013 (335 M€). Cette bonne nouvelle s’accompagne aussi d’un retour au versement d’un dividende annuel, abandonné depuis 2013 : les actionnaires percevront un dividende final de deux pences par action ordinaire cette année. En poste depuis un an, le directeur général de RSA, Stephen Hester, ancien DG de la banque RBS, a entamé depuis une importante restructuration, qui s’est traduite par la cession de 11 opérations internationales pour une valeur de 810 M£ (1,1 Md€).  L’assureur a également procédé l’an dernier à une augmentation de capital à hauteur de 775 M£ (1 Md€). 

Revenus sous pression

Malgré ces efforts de simplification, les sources de revenus de RSA sont encore restées sous pression l’an dernier : le groupe a affiché un recul de 8% de ses primes nettes à 7,5 Md£ (10,3 Md€). «Nous sommes tout à fait conscients que nous pouvons faire plus», a commenté Stephen Hester, «nos niveaux de performance sont encore loin d’être à la hauteur de nos ambitions. Mais je pense que nous avons posé un socle solide en 2014, et RSA est mieux positionnée que par le passé pour progresser». La transformation du groupe, qui s’est accompagnée d’une refonte en profondeur du management de RSA, a également fait une autre victime collatérale : Richard Houghton, directeur financier, va quitter RSA en mai prochain, «trois années particulièrement intenses» après avoir rejoint ce poste, selon les propres termes de Stephen Hester. 

Nouveaux objectifs de réduction de coûts

Le groupe, qui a démarré la recherche d’un nouveau directeur financier,  a également annoncé de nouveaux objectifs de réductions de coûts pour 2016. L’objectif initial de dépasser les 180 M£ d’économies (247 M€) l’an prochain a été remplacé par celui de dépasser 210 M£ (288 M€). Le siège de l’assureur à Londres ainsi que les opérations au Royaume-Uni et en Irlande devraient contribuer le plus à cet effort de réduction. Pour 2017, RSA s’est également fixé un nouvel objectif qui consiste à dépasser les 250 M£ de réductions de coûts (343 M€). A moyen terme, le groupe vise un rendement des fonds propres tangibles (hors incorporels) de 12% à 15% (3,6% en 2014), un ratio de fonds propres tangibles sur primes nettes émises de 35% à 45% (39% en 2014) et un taux de distribution compris entre 40% et 50%.  A la bourse de Londres, l’action de RSA baissait malgré tout de plus de 6%, ce jeudi en début d’après-midi.


precedent Suivant Sociétés d’assurances : les résultats 2014 (Dossier) 10 / 15


Effectuer une autre recherche

Rechercher