precedent Suivant #Spécial digital 4 / 15

#Spécial digital : l'assurance a la folie des labs

Par - Publié le

,

Engagés dans une profonde transformation digitale, Allianz, Axa, BNP Paribas Cardif et Covéa ont mis en place des espaces d’expérimentation dédiés aux nouvelles technologies. Avec toutefois des approches différentes.


laetitia duarte

Qui aurait imaginé un tel succès ? Ouvert en mai 2014, le Cardif Lab’ – espa­ce futuriste dédié aux nouveautés technologiques (montres connectées, robots, imprimantes 3D, etc.) ainsi qu’aux innovations développées par le bancassureur – a déjà réussi à attirer plus de 4 000 visiteurs à Nanterre. C’est trois fois plus que ce que le groupe prévoyait ! « C’est certainement l’endroit en France où le plus de personnes ont pu tester les Google Glasses », s’enthousiasme encore Grégory Desfosses, chief customer experience & digital officer de BNP Paribas Cardif.

CARDIF LA VITRINE

  • Nom : Cardif Lab’
  • Date de lancement : Mai 2014
  • Localisation : Nanterre (92)
  • Superficie : 120 m²
  • Salariés travaillant pour le lab : 4 à 5

AXA LE CENTRE D’EXPERTISE

  • Nom : Data Innovation Lab d’Axa
  • Date de lancement : Janvier 2014
  • Localisation : Suresnes (92)
  • Superficie : Environ 1 000 m²
  • Salariés travaillant pour le lab : 40

ALLIANZ L’ATELIER DE FORMATION

  • Nom : Showroom digital d’Allianz
  • Date de lancement : Mai 2014
  • Localisation : La Défense (92)
  • Superficie : Environ 40 m²
  • Salariés travaillant pour le lab : 5 à 6

Depuis un an et demi, la mode des labs bat son plein dans l’assurance. Cardif, Axa, Allianz et Covéa n’ont pas hésité à investir dans ces nouveaux laboratoires high-tech (voir ci-contre). Point commun entre ces quatre acteurs : ils se sont lancés dans de vastes chantiers de transformation, avec l’ambition d’être rapidement perçus comme des assureurs digitaux. « Le lab cristallise la stratégie numérique de l’entreprise », explique Grégory Desfosses.

Autre similitude observée : ces nouvelles entités visent toutes à insuffler une culture digitale au sein de leur organisation, notamment par l’acculturation des salariés. « Le numérique suscite beaucoup d’interrogations de la part de nos collaborateurs. Cette mutation technologique est si rapide, qu’elle peut être anxiogène pour certains », indique Delphine Asse­raf, directrice du digital d’Allianz France. « La meilleure façon de faire prendre conscience à ces personnes de l’impact qu’aura le digital sur leurs métiers et leur vie personnelle, c’est de les immerger dans un lieu ouvert et chaleureux dans lequel ils peuvent toucher, se former, et donc mieux appréhender les dernières innovations », poursuit-elle.

Bienvenue dans l’assurance du futur

Du « bar à devices » (dispositifs technologiques) chez Allianz où les salariés peuvent se familiariser avec les dernières tablettes tactiles, en passant par les « douches sonores » suspendues au plafond chez BNP Paribas Cardif, rien n’est laissé au hasard dans l’architecture et la décoration de ces lieux ultra design. « Nous projetons nos collaborateurs dans l’assurance de demain », résume Grégory Desfos­ses. Seulement la res­semblance entre les quatre labs s’arrête là. Car lorsque l’on évoque avec Axa, Allianz, Covéa et BNP Paribas Cardif la finalité de leurs nouveaux espaces, ils ne sont pas vraiment sur la même longueur d’onde… Ainsi, avec ces ordinateurs sur lesquels est accessible le contenu intégral de la Digital Academy, le fameux « Showroom digital » d’Allianz se veut un lieu de formation. Chaque semaine, des ateliers sont organisés pour expliquer, par exemple, comment communiquer via les réseaux sociaux. Une approche loin de correspondre à celle affichée par le Lab Covéa qui entend, de son côté, être perçu comme un incubateur de start-up. « Sauf qu’ici, l’espace est réservé aux projets internes », note Christophe de Cacqueray, directeur de ce centre d’innovations basé à Paris, au siège social de Covéa, mais dans le concept se déclinera prochainement aussi au Mans et à Niort. « Notre objectif est, en effet, d’absorber un maximum d’idées et de repérer les “pépites” qui pourraient impacter un large public » ajoute Christophe de Cacqueray. Il a déjà reçu de ses collaborateurs une vingtaine d’idées qui contribueront à développer « l’excel­lence de la relation client dans l’assurance ».

Un lab top secret

Reste le Digital Innovation Lab (DIL) d’Axa. Contrairement au Cardif Lab, lieu accessible aux collaborateurs mais aussi aux partenaires du bancassureur, cet espace sécurisé de 1 000 m² n’ouvre pas facilement ses portes. Et pour cause : « Le DIL est un centre d’expertise orienté sur les enjeux métiers dans lequel nous utilisons des données fournies par les entités opérationnelles du groupe, dans un but de recherche et de développement d’offres et de services », explique ainsi Philippe Marie-Jeanne, responsable du Data Innovation Lab d’Axa. Situé à Suresnes dans les locaux d’Axa Global Direct, cet espace « très orienté business » héberge une quarantaine d’experts – principalement des data scientists – dont l’objectif affirmé est « d’aider toutes les entités du groupe à se transformer ». Il devrait, à terme, totaliser 80 collaborateurs. Comme quoi, loin d’être des lieux éphémères, les labs sont bien partis pour durer.

 


precedent Suivant #Spécial digital 4 / 15


Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous