Sport : « les Français trop casse-cou », estiment les courtiers en assurance

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,


FOTOLIA

Le Baromètre Groupama Assistance/Argus de l’assurance/Institut Think propose pour la première fois un regard croisé des Français et des courtiers d'assurances sur la pratique du sport. Il en ressort clairement un désaccord sur l’estimation de la prise de risque : seuls 24% des sportifs s’estiment casse-cou, contre 68% lorsque ce sont les courtiers qui portent le même jugement. Un décalage qui s’explique en partie par la déformation professionnelle de ces derniers plus enclins à voir du risque partout. Néanmoins, ces chiffres laissent planer un sérieux doute sur la capacité des Français à estimer le risques qu’ils prennent pour eux ou pour les tiers, donc leur incapacité à ce couvrir pour ceux-ci !

Peu de demandes

Interrogés sur la fréquence des demandes de leurs clients désireux de souscrire une assurance directement liée à une activité sportive, les courtiers révèlent que le sujet reste rare. En effet, cette question n'intervient souvent (c'est à dire dans plus de 30% des cas) que pour 8% d'entre eux, tandis que 35% affirment que ce point n’est jamais évoqué. La grande majorité (57%) voit là un sujet très occasionnel (entre 10 et 30% des cas).  Pourtant (et paradoxalement), conscients que leur devoir de conseil est là aussi en jeu, les courtiers sont 52% à déclarer demander à leurs clients quels types de sports ils pratiquent pour leur proposer éventuellement une couverture sur-mesure.

48 % des Français se déclarent sportifs

Le Baromètre offre également une photographie complète du comportement des Français face au sport. Ainsi, 48% de nos concitoyens déclarent être sportifs, les plus assidus étant à rechercher du côté des hommes (54%), des diplômés d’école (60 %) et surtout de ceux gagnant plus de 42K€ par an (62%). A l’opposé se retrouvent les femmes (43%), les artisans/commerçants (39%) ou encore les 50-64 ans (38%). Enseignement majeur de cette étude : les + de 65 ans et les 18-24 ans se retrouvent baskets aux pieds à égalité, à 53% !

Enfin, ultime enseignement, on apprend que 31% des sportifs ont déjà connu une situation dangereuse dans l’exercice de leur activité et qu’ils sont 80% à redouter les fractures, entorses et autres traumatismes crâniens ; loin devant les chutes (58%) ou le fait de créer accidentellement un dommage à un tiers (45%). Le rapatriement d’urgence est craint par 54% des Français interrogés, et seuls 29% redoutent de rencontrer des intempéries en montagne ou en mer.

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher