precedent Suivant Rendez-vous de septembre 2016 : la réassurance en quête d'opportunités 6 / 8

Top 15 de la réassurance mondiale : découvrez le nouveau podium

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

A l'occasion des Rendez-vous de Septembre (RVS) de Monte Carlo, Standard & Poor's livre en exclusivité à L'Argus de l'assurance le nouveau classement de la réassurance mondiale 2016. Au-delà du retour de Munich Re sur la première marche et de changements dans le tiercé de tête, le reste du tableau a peu varié au regard de l'absence d'opérations majeures de fusions-absorptions sur l'année écoulée.

Avec 33 623,5 M$ de primes nettes émises, Munich Re reprend la première place du classement.
Avec 33 623,5 M$ de primes nettes émises, Munich Re reprend la première place du classement.
EXCLUSIF  

Comme chaque année, les Rendez-vous de septembre (RVS) de Monte-Carlo, qui ont débuté le 10 septembre 2016 et s'achèveront jeudi prochain, marquent le coup d’envoi des négociations tarifaires entre assureurs (cédantes), courtiers et réassureurs en vue des renouvellements de traités en réassurance de biens et de responsabilités (property & cacualty) à venir. A l’occasion de cette 60e édition, un tout nouveau tiercé de tête mondial se présente sur le Rocher, comme le révèle le top 15 de la réassurance réalisé sur la base de l’activité 2015 par Standard & Poor’s et confié en exclusivité à L’Argus de l’assurance.

Cinq réassureurs globaux

Avec 33 623,5 M$ de primes nettes émises, Munich Re reprend la première place du classement, fauteuil que le réassureur allemand avait perdu l’an dernier au profit de Swiss Re, dauphin cette année avec 30 442 M$ (-3,8%) de primes nettes émises. Autre nouveauté : un deuxième réassureur allemand – Hannover Re (16 120,7 M$, +5,9%) se hisse à la troisième marche aux dépens de Berkshire Hathaway (13 382 M$, -19,2%), le conglomérat américain, et quatrième capitalisation boursière mondiale, aux mains du  milliardaire Warren Buffet.

A la cinquième place, Scor (13 110,8 M€, +6,9%), seul acteur tricolore, ferme la marche des réassureurs dits « globaux », à la fois mondiaux et multi-lignes.

Reflux des primes en 2015

Outre la répartition des poids lourds du secteur, le classement mondial reflète les conditions de marché toujours aussi difficiles. La preuve : entre 2014 et 2015, le volume de primes émises par le top 15 a reculé de 690,7 M€. Ce reflux massif s’explique par d’importantes baisses tarifaires en property & casualty, confirmées lors des renouvellements de janvier, avril, juin et juillet 2016 : de -5 à -9% pour les traités cat’ toutes zones confondues et entre -7 et -12% en aviation et marine, selon les estimations de Standard & Poor’s, pour qui la tendance devrait encore s’aggraver en 2017.

Le Top 15 de la réassurance mondiale 2016 (activité 2015) : (Source : Standard & Poor's)


precedent Suivant Rendez-vous de septembre 2016 : la réassurance en quête d'opportunités 6 / 8


Effectuer une autre recherche

Rechercher