Transat Jacques Vabre : le bilan des voiliers du monde de l'assurance

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Les voiliers en finissent avec la course transatlantique qui relie Le Havre à Salvador de Bahia au Brésil. Dimanche soir, il ne restait plus que deux bateaux en compétition. Mutualistes, assureurs, paritaires et courtiers ont connu des fortunes variées dans leur opération de sponsoring. SMA et le surprenant Gustave Roussy ont décroché une belle place chacun dans leur catégorie.

Sylvain Pontu et Christophe Rateau à bord du Gustave Roussy se classent 8ème de la Transat Jacques Vabre en class 40.
Sylvain Pontu et Christophe Rateau à bord du Gustave Roussy se classent 8ème de la Transat Jacques Vabre en class 40.
Jean-Marie Liot

Le monde de l’assurance et de la protection sociale est toujours très présent dans les courses à la voile. La 13ème édition de la Transat Jacques Vabre, qui s’est élancée du Havre, le 5 novembre dernier, pour rejoindre Salvador de Bahia au Brésil, n’échappe pas à la règle. Pas moins de cinq bateaux comptaient parmi leurs sponsors des acteurs de l’assurance, qu'ils soient assureur mutualiste, compagnie, mutuelle, courtier, institution de prévoyance ou prestataires de services.

Et c’est dans la catégorie Class 40, qui regroupe des monocoques de 12,19 m, qu’ils étaient le plus nombreux avec trois bateaux engagés, mais seulement deux sur la ligne d’arrivée. Grosse déception, en effet, pour l’équipage de Carac, le bateau financé par la mutuelle d’épargne éponyme, qui a du rapidement abandonné pour des raisons de santé d'un des coéquipiers. Ils se préparent désormais pour la Route du rhum en 2018

 

Contre vents et cancerts

A contrario, joli performance pour une belle cause, celle du voilier Gustage Roussy Le bateau qui compte comme partenaires le groupe Valmen, Cegedim, Itelis, société de services en santé filiale d’Axa et du groupe Humanis, et l’Ocirp, union d’institutions de prévoyance spécialisée dans la protection de la famille, décroche la 8ème place dans la Class 40. Et cela alors même qu’il s’agissait d’une première participation et que la course à la voile n’est pas le métier premier de son équipage, composé de Sylvain Pointu, qui dirige une voilerie, et de Christophe Rateau, directeur du développement mutualiste au sein du groupe de protection sociale Klesia.

 

Dans le TOP 10

Gustave Roussy est suivi de près dans le classement par Gras Savoye Berger Simon Obportus, qui a franchi la ligne d’arrivée en 10ème position.  Avec là aussi un équipage amateur composé d’Olivier Roussey et Philippe Burger, respectivement expert-comptable et stomatologue pour le deuxième, qui avait déjà couru cependant la Transat Jacques Vabre en 2013. « Si on était dans le Top 10, ce serait extraordinaire », déclarait, avant le départ, dans une interview au Républicain Lorrain le messin Philippe Burger.

 

SMA prend sa revanche

Les deux autres bateaux étaient engagés dans la classe Imoca, qui regroupe les superbes monocoques de 60 pieds (18,28 mètres). Le voilier de l’assureur mutualiste spécialiste du monde de la construction – SMA – a décroché, le 19 novembre dernier, une très belle seconde place. Son skipper Paul Meilhat, un ancien de l’écurie Macif, enrichi son palmarès après avoir remporté en 2014 la Transat AG2R La Mondiale avec Gwénolé Gahinet, qui était de nouveau à ses côtés pour rallier le Brésil. Et il prend sa revanche après avori été obligé d'abandonner pour cause d'avarie lors de l'édition 2015.

 

 

Generali toujours là

Après avoir terminé 2ème de la Transat Québec-Saint-Malo en 2015, Isabelle Joschke décroche avec son bateau Generali horizon mixité une 8ème place dans la Jacques Vabre. C’était pour la skippeuse une première participation à cette course alors que son coéquipier, Pierre Brasseur avait remporté la course en Class 40 lors de la précédente édition.

 


Christophe  Rateau

Christophe Rateau

Directeur du développement et de l’offre mutualiste au sein d’Unéo

Doctorat en médecine. Mastère spécialisé en management médical de l’École supérieure de commerce. 1988-00 : en poste au sein d’Hexagone Hospitalisation, de la Fondation [...]

Lire la suite

1 réaction

philippe | 27/11/2017 - 15H43

Bravo, aux marins de la Jacques Vabre,
Bouououh ! Aux journalistes de l'Argus qui n'ont pas vu que dans le même temps se déroulait la Mini Transat, compétition tout aussi spectaculaire, regroupant 85 bateaux de 6,5 m pour une traversée de l'Atlantique en solitaire.
La performance va aux marins.
Un assureur da.fr est arrivé 15 e, en silence. En sponsoring de bateaux, le plus important n'est pas le budget, mais le coeur que tous les intervenants, y compris la presse, y met

Signaler un abus |  CITER


Effectuer une autre recherche

Rechercher