Transat Jacques Vabre : un voilier pour lutter contre le cancer

Par - Publié le

,

,

,

,

Traverser l’Atlantique tout en favorisant les dons pour la recherche contre le cancer : c’est le défi de Christophe Rateau ! Ce cadre supérieur d’un groupe de protection sociale a séduit des sponsors mais pas encore totalement bouclé son budget.

Skippé  par Sylvain Pontu et Christophe Rateau, le voilier Gustave Roussy, engagé dans la Transat Jacques Vabre, entend inciter les dons en faveur du premier centre européen de lutte contre le cancer
Skippé par Sylvain Pontu et Christophe Rateau, le voilier Gustave Roussy, engagé dans la Transat Jacques Vabre, entend inciter les dons en faveur du premier centre européen de lutte contre le cancer

Le 5 novembre prochain,  Christophe Rateau et Sylvain Pontu s’élanceront du Havre pour un périple de 4500 miles à destination du port caféier de Bahia, au Brésil. Les deux hommes ont effectivement décroché leur qualification pour la 13ème édition de la Transat Jacques Vabre. Un équipage non-professionnel car aucun des deux ne vit de la compétition – Sylvain Pontu dirige une société d’équipement nautique ainsi qu’une voilerie dans le Morbihan, alors que Christophe Rateau est directeur du développement mutualiste au sein du groupe de protection sociale Klesia- mais un équipage pas réellement amateur au regard de son expérience de la course au large.

Les deux hommes se sont rencontrés, en 2009, lors de la solitaire du Figaro. Après une pause de 25 ans, Christophe Rateau a alors renoué avec sa passion pour la voile. Celle qu’il avait mise de côté pour se consacrer à une autre activité tout aussi prenante – la médecine et la spécialité santé publique qu’il a choisie. L’année suivante, en 2010, ils participent à la transat en double AG2R La Mondiale qu’ils terminent à une belle 18ème place, puis ils se retrouvent encore ensemble pour la Transquadra 2014.


L'équipage du Gustave Roussy : Sylvain Pontu (à gauche) et Christophe Rateau

 

Une première pour Gustave Roussy

Mais cette troisième traversée de l’Atlantique a une saveur singulière. Ou plus exactement un sens particulier. «Nous n’avons pas voulu faire cette course uniquement pour nous, mais bâtir un projet plus ambitieux», justifie Christophe Rateau.  Le superbe Class 40 qui doit les mener jusqu’au Brésil portera ainsi les couleurs de Gustave Roussy, le premier centre de lutte contre le cancer en Europe. Objectif : donner de la visibilité à cet établissement de soins privé à but non lucratif  et inciter les dons en sa faveur.

«C’est la première fois que notre centre de lutte contre le cancer s’affiche sur les voiles d’un bateau», soulignait récemment son directeur général, le professeur Alexander Eggermon, avant de s’adresser plus directement à l’équipage : « Vous vous liez à une belle cause, l’innovation et l’accès à l’innovation.» Gustave Roussy accueille 60 000 patients par an dont près d’un quart participe à des essais cliniques, alors que ce taux est généralement de moins de 5% dans les autres hôpitaux. « Gustave Roussy est la plus belle réussite en terme de recherche, c’est une référence mondiale », déclarait à cette même occasion Jean-Claude Labrune, président de Cegedim.
 

Trois mécènes impliqués dans la santé

Cegedim, spécialisé dans les outils informatiques et logiciels à destination des professions de santé et assureurs de personnes figure parmi les trois sponsors ou «mécènes» du projet baptisé « Contre vents & cancers ».  Autre « historique », Valmen. Ce groupe engagé dans l'accompagnement des acteurs et opérateurs du marché de l'assurance de personnes et de la protection sociale a également déjà contribué financièrement aux précédentes traversées. A contrario, c’est une première pour Itelis, société de services dans le domaine de la santé qui compte Axa et Humanis comme actionnaires. Pour autant, le budget n’est pas encore totalement bouclé : il manque environ un quart des 200 000€ nécessaires pour mener à bien cette aventure.
 

Guérir le cancer au XXIè siècle

Mais on perçoit bien la volonté de l’équipage de ne pas louper ce rendez-vous. La course est également l’occasion de soutenir la fondation Gustave Roussy qui lance une grande opération de levée de fonds intitulée « Guérir le cancer au XXIème siècle ». Ce qui est loin d’être une utopie, selon Perrine de Longevialle, responsable de la campagne grands donateurs de la fondation : « Les traitements font l’objet d’avancées majeures et l’espoir est réel de guérir cette maladie avant la fin du siècle.» Et de souligner à ce titre l’engagement dans cette grande campagne des groupes de protection sociale  Klesia et Malakoff Médéric. Présidée par l’ancien président de la Mutualité française, Jean-Pierre Davant, la fondation Gustave Roussy a récolté plus de 6 M€ en 2015 au profit de la recherche contre le cancer.



 


Christophe  Rateau

Christophe Rateau

Directeur du développement et de l’offre mutualiste au sein d’Unéo

Doctorat en médecine. Mastère spécialisé en management médical de l’École supérieure de commerce. 1988-00 : en poste au sein d’Hexagone Hospitalisation, de la Fondation [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher